samedi 14 janvier 2017

Les sondages CROP et Léger du mois dernier... en graphiques

Ce n'est jamais une bonne idée d'accorder trop d'importance à un seul sondage. Une succession de sondages - tout en tenant compte de la marge d'incertitude de chacun - est beaucoup plus efficace pour quantifier l'opinion publique.

En décembre, les firmes de sondage québécoises CROP et Léger Marketing ont publié, à une semaine d'intervalle, des sondages sur les intentions de vote des Québécois (CROP dans La Presse, Léger dans Le Devoir) qui étaient complètement divergents un de l'autre.

Beaucoup d'encre a coulé dans les médias de la province à ce sujet avant Noël.

Le modèle électoral de Qc125 tient en compte les tendances démographiques récentes, l'historique des habitudes électorales de chaque région et, surtout, une moyenne pondérée des données des firmes de sondage. C'est pourquoi les chiffres de Qc125 diffèrent de ceux Léger et de CROP. (La pondération accordée aux données des firmes de sondage est une décision éditoriale de Qc125.)

Par exemple, en décembre dernier, Léger plaçait le PLQ à 30% et CROP à 38%. Qc125 calcule une moyenne de 31,6% avec un écart-type de 1,9%.

Alors que Léger donnait au PQ 30% des intentions de vote, CROP les plaçait plutôt à 25%. Qc125 accorde au PQ un vote moyen de 29,1% avec un écart-type de 1,7%.

Pour la CAQ, les chiffres des deux firmes étaient à l'intérieur de la marge d'erreur: 23% pour CROP et 26% pour Léger. Ici, les chiffres de Qc125 s'alignent avec ceux de Léger.


Comme vous pouvez le constater sur le graphique ci-dessus, une pondération plus importante a été accordée aux chiffres de Léger qu'à ceux de CROP,  car il était impossible de ne pas considérer les élections partielles du 8 décembre dans Verdun, Arthabaska, Saint-Jérôme et Marie-Victorin. Le PLQ avait eu une soirée plutôt difficile.

Je vais compiler les tendances et les variations des données de ces firmes (et de leurs compétiteurs: Forum Research et EKOS sondent aussi les Québécois de temps à autre) au cours des mois qui viennent. Il sera intéressant de constater si ces divergences sont bel et bien temporaires et causées par des erreurs d'échantillons. Je ne serais pas surpris de voir ces écarts se rétrécir au cours de 2017.


* * *

Juste pour le plaisir, j'ai démarré le simulateur hier soir et entrant d'abord seulement les données de CROP, puis seulement les données de Léger. Évidemment, c'est sans surprise que vous apprendrez que les projections de sièges sont complètement différentes.

Il ne s'agit ici que d'une mini projection de 100 simulations. Je tiens à le souligner: ces chiffres ne feront pas partie du modèle, permettez-moi juste de m'amuser un peu.

Regardons le résultats de 100 simulations avec les chiffres CROP:



Le résultat de la simulation est simple: le PLQ est gagnant dans 100% des simulations. Il est majoritaire à 85% et minoritaire à 15%. En fait, le PQ et la CAQ ne sont même pas dans la même zone que les Libéraux. Considérez les distributions suivantes:

Même dans le pire des scénarios pour le PLQ, il possède au moins une dizaine de sièges de plus que son plus proche rival. En moyenne, le PLQ remporte 66,9 sièges, le PQ 31,3 et la CAQ 23,9. Québec Solidaire conserve ses trois sièges actuels.

Aussi étranges que ces résultats puissent sembler cependant, j'aimerais rappeler mes lecteurs qu'en 2014, les Libéraux ont gagné 70 sièges, le PQ 30 et la CAQ 22... alors les chiffres de CROP - aussi étranges soient-ils - sont plus cléments avec le PQ et la CAQ que le fut l'élection générale de 2014.

Évidemment, il ne s'agit ici que de 100 simulations, alors les projections régionales contiennent une plus grande incertitude, mais voici les moyennes de comtés par région:


C'est rouge, n'est-ce pas? Une avance de 13 points dans un système FPTP résulte généralement en ce genre de râclée.

* * *

Maintenant regardons les projections si le modèle n'utilise que les chiffres de Léger de décembre 2016. La situation est plutôt différente.


Le Parti québécois devient favori pour remporter l'élection à 65%, y compris un 5% de gouvernement majoritaire. Le PLQ remporte 28% des simulations et la CAQ, 1%. Une égalité PLQ-PQ survient dans 6% des scénarios.


En moyenne, le PQ récole 49,3 sièges, le PLQ 42,7 et la CAQ 30. Comme vous pouvez le constater sur le graphique ci-dessous, les chiffres de Léger dépictent une vraie course à trois serrée où chaque vote serait crucial.


La distribution régionale est aussi considérablement différente. En effet, on remarque que le PLQ est balayé de la Capitale par la CAQ et de la Mauricie par le PQ. Il perd même une partie de ses châteaux-forts dans les Cantons de l'est au profit du PQ. En plus, le PQ prend l'est de Montréal, la majorité de la Montérégie et des Laurentides.


Quel contraste, non?

* * *

Sur ce, j'attends impatiemment les chiffres de janvier pour mettre à jour la projection. Je vous souhaite à tous et à toutes un excellent weekend. Merci de vous abonner à la toute nouvelle page Facebook Qc125!


* * *
Qc125 sur Twitter: @Qc_125.
Qc125 sur Facebook: @Qc125