mardi 14 février 2017

[1er de 3] Distributions régionales en fonction de la performance de la CAQ

Nous commençons aujourd'hui une série de trois articles portant sur les distributions régionales de sièges en fonction de la performance du vote d'un parti. Nous allons évidemment utiliser les données de la projection du 28 janvier dernier.

Tout d'abord, commençons avec un bref rappel des données. La projection est le résultat de 1000 simulations d'élection générale au Québec (avant l'annonce des dernières modifications à la carte électorale).

En moyenne, le PLQ obtient 50,0 sièges avec 32,9% des voix. Le Parti québécois est deuxième avec 43,8 sièges et 28,6% du vote. Ensuite vient la Coalition Avenir Québec avec 28,2 sièges et 24,6% de vote. Finalement, Québec solidaire obtient en moyenne 3,0 sièges avec 9,8% du vote.




En calculant la moyenne des projections pour chacune des 125 circonscriptions, nous obtenons la distribution régionale suivante:




Nous commençons aujourd'hui avec les données de la CAQ. Qu'arrive-t-il à la distribution régionale lorsque la CAQ sousperforme ou surperforme sa projection actuelle de vote? Son vote moyen est de 24,6%, mais la distribution statistique du vote caquiste est la suivante:


Nous allons diviser nos données par tranche de 1% par rapport à la moyenne de vote caquiste.

Ici, j'avoue hésiter sur la façon de présenter ces résultats... devrais-je y aller du meilleur au pire scénario? Ou bien du pire au meilleur?

Allons-y du pire au meilleur.

La CAQ sousperforme son vote par plus de 3%


Nous calculons donc la moyenne des pires scénarios pour la CAQ. Nous avons au total 19 simulations qui respectent cette condition. Évidemment, ceci est la moyenne des pires scénarios pour la CAQ, ce qui veut dire que les votes perdus par la CAQ sont repris principalement par le PLQ et le PQ (le PCQ arrache aussi des votes à la CAQ dans ces scénarios, surtout dans la région de Québec).

Voici le cauchemar des caquistes:


La CAQ parvient de justesse à atteindre le seuil de 12 sièges nécessaires pour être un parti officiellement reconnu par l'Assemblée nationale. Elle performe bien dans la Capitale et dans le Centre du Québec, mais c'est l'hécatombe partout ailleurs.

Évidemment la moyenne des 19 scénarios nous donne une égalité entre le PLQ et le PQ, alors tout ne serait pas perdu pour la CAQ: elle détiendrait la balance du pouvoir dans un gouvernement minoritaire, quel qu'il soit.

La CAQ sousperforme son vote de 2% à 3%


Un total de 98 simulations respectent cette condition, soit 9,8% des simulations. Il n'y a pas de différence statistique per rapport au scénario précédent, à l'exception bien sûr que le PQ est vainqueur, de justesse, de la moyenne des ces simulations.



La CAQ sousperforme son vote de 1% à 2%


En augmentant le vote caquiste de seulement 1%, on observe un point frappant: le PLQ, quoique toujours minoritaire, l'emporte haut la main sur la moyenne de 150 simulations. La première victime d'une montée du vote caquiste est le Parti québécois - et ce n'est même pas serré.


En sousperformant son vote de 1% à 2%, la CAQ prend la majorité des sièges de la Capitale, garde ses châteaux-forts du centre du Québec et laisse sa marque en Montérégie.

Cependant, un total d'à peine 18 sièges serait sans doute une grande déception pour les dirigeants de la CAQ.

La CAQ sousperforme son vote par moins de 1%


Pas moins du quart des simulations respecte cette condition. En moyenne, la CAQ dépasse son total de 22 sièges de l'élection de 2014 et arrache des sièges à la fois au PQ et au PLQ.


Ici, la CAQ commence à s'imposer dans la Couronne nord de Montréal et dans Lanaudière (aux dépens du PQ).

La CAQ surperforme son vote par moins de 1%


Nous prenons seulement les scénarios où la CAQ dépasse sa moyenne de 24,6% du vote populaire. Calculons les moyennes régionales lorsque la CAQ surperforme par 1% ou moins:



Avec 31 sièges, il s'agirait de la meilleure récolte de la courte histoire de la CAQ. En ajoutant ce pourcentage supplémentaire, la CAQ prend en moyenne 5 sièges aux Libéraux. La figure ci-dessus est la moyenne de 208 simulations où la CAQ obtient cette part du vote.

La CAQ surperforme son vote de 1% à 2%


Nous entrons maintenant dans les scénarios plus optimistes pour la formation de François Legault. En effet, la CAQ surperforme son vote de 1% à 2% dans 15% des simulations, et la distribution régionale nous donne ceci:


À environ 27% des voix, la CAQ entre dans le début de la zone payante et arrache de nombreux sièges au PQ. On remarque d'ailleurs que le total de sièges du PLQ a légèrement augmenté - c'est le résultat de la division du vote. Dans ces scénarios, les Libéraux arrivent à gagner plusieurs comtés pivots justement parce que la CAQ fait mal au PQ. Mais si la CAQ grimpe d'un autre pourcent...


La CAQ surperforme son vote de 2% à 3%


.... c'est maintenant le PLQ qui est la principale victime de la montée du vote caquiste. En calculant la moyenne de ces 97 simulations, le PQ demeure à 36 sièges, mais le PLQ descend à 45 sièges (ce qui serait le pire résultat libéral depuis 1981).


Dans ces scénarios, la CAQ balaie la région de Québec et la Couronne nord de Montréal. Elle gagne le tiers de la Montérégie et tout le Centre du Québec.

Finalement, regardons les scénarios les plus optimistes pour la CAQ...

La CAQ surperforme son vote par plus de 3%


Il est important de souligner ici que la figure ci-dessous est la moyenne de seulement 2,4% des simulations où la CAQ obtient son maximum statistique de votes. Ces scénarios ne sont pas impossibles bien sûr, mais ils sont peu probables.

Et ils donnent de quoi faire rêver les caquistes:


C'est à l'intérieur de ces 2,4% que la CAQ gagne ses trois simulations. En moyenne par contre, les Libéraux gagnent de justesse avec 47 sièges. Ce total de sièges pour chaque parti ressemble beaucoup à l'élection générale de 2007 (à l'exception de QS évidemment), lorsque André Boisclair a dirigé le PQ vers une troisième place et que Mario Dumont devenait chef de l'opposition officielle.


Pour conclure...

Voici comment les totaux de sièges varient selon la sousperformance ou la surperformance du vote de la CAQ.



Tirez-en vos propres conclusions.

Demain, nous analyserons les mêmes distributions, mais cette fois avec la performance du vote péquiste.

Bon mardi tout le monde! Et joyeuse Saint-Valentin! ♥
* * * * * * *

Qc125 sur Twitter: @Qc_125.

Qc125 sur Facebook: @Qc125

Qc125 sur Google+