jeudi 16 février 2017

[3e de 3] Distributions régionales en fonction de la performance du PLQ

Nous terminons aujourd'hui notre série de trois articles sur la variation des distributions régionales en fonction de la performance du vote - le premier billet portait sur le vote de la CAQ, le deuxième billet sur le vote du PQ et aujourd'hui, sur le vote du PLQ.

Analysons maintenant comment le vote du PLQ, à l'intérieur de l'intervalle statistique de la dernière projection, influence la distribution régionale de sièges des autres partis.

Selon la dernière projection de 1000 simulations, le PLQ obtient en moyenne 50,0 sièges et 32,9% du vote populaire. Il est aussi gagnant de 65,5% des simulations.

Cependant, le vote libéral est hautement inefficace dans notre système électoral actuel. En effet, comme les électeurs de l'ouest de Montréal et de l'Outaouais votent pour le PLQ en grand nombre, de nombreux comtés libéraux sont remportés avec des proportions de 60% à 80% du vote (ce qui n'est le cas avec aucun autre parti au Québec). Certes, le PLQ possède sa part de « sièges sûrs », mais ces votes auraient encore plus de poids dans un système proportionnel.

Mais revenons à nos moutons.

Voici la distribution statistique du vote libéral selon la dernière projection. Sa moyenne est de 32,9%, mais il s'étend de 28,8% à 36,9%.


Comme nous l'avons fait avec le vote caquiste et le vote péquiste, commençons avec le pire des scénarios pour le PLQ et dirigeons-nous vers des horizons plus optimistes.

Le PLQ sousperforme son vote par plus de 3%


Cette condition est remplie dans seulement 3,1% des simulations et étrangement, le PLQ peut encore gagner le vote populaire dans certaines des simulations. Le PQ est vainqueur haut la main avec 54 comtés.


Le PLQ est l'opposition officielle avec 38 sièges en moyenne et la CAQ le deuxième groupe d'opposition avec 30 sièges­. Le PLQ ne performe qu'à ses régions habituelles: Montréal, Laval et Gatineau. Même la circonscription du premier ministre est un comté pivot (le carré rose sur la dernière rangée).

Le PLQ sousperforme son vote de 2% à 3%


En augmentant, en moyenne, le vote libéral d'un pourcent, on remarque... qu'il ne se passe pas grand-chose! La CAQ demeure à 30 sièges, le PQ descend d'un seul siège et le PLQ augmente de deux sièges. Ces scénarios surviennent dans 122 simulations, soit 12,2% de la projection du modèle.



Fait intéressant par rapport à la moyenne de ces 122 simulations: le premier ministre Couillard perd son siège de Roberval au profit du PQ­ dans plus de 55% des simulations.

Le PLQ sousperforme son vote de 1% à 2%


En sousperformant son vote de 1% à 2% (173 simulations, où 17,3% des cas), le PLQ termine, en moyenne, encore deuxième sous un gouvernement minoritaire péquiste. On dirait vraiment qu'on avance à pas de tortue, n'est-ce pas?


Cependant, regardez la figure attentivement: vous remarquerez que nous avons atteint un « tipping point », où tout est prêt à basculer. Certes, le PQ mène dans 49 comtés, mais parmi ceux-ci il n'y a pas moins de 25 comtés pivots. Pour la CAQ, le scénario est semblable: elle mène dans 31 sièges, mais parmi ceux-ci on compte 15 comtés pivots.

Le PLQ sousperforme son vote par moins de 1%


Ce qui devait arriver arriva: en ajoutant un autre point au total de vote libéral, dix comtés pivots changent de couleur et les Libéraux sont maintenant en avance. Notez bien que le PLQ vient de prendre la tête et nous sommes toujours dans les scénarios où il sousperforme son vote.

La CAQ et le PQ perdent autant de sièges, soit cinq chacun. Le PQ est toujours sur le tipping point, car 20 de 44 sièges sont des comtés pivots. La figure ci-dessus est la moyenne de 177 simulations, où 17,7% du total des simulations.

Regardons maintenant les scénarios où le PLQ surperforme son vote.

Le PLQ surperforme son vote par moins de 1%


Nous retrouvons ici un scénario qui nous est familier: le PLQ domine Montréal, Laval, les Cantons de l'est et la région de Gatineau. Il garde de justesse cinq sièges dans la Capitale. Le PLQ surperforme son vote par moins de 1% dans 179 simulations.


La CAQ demeure stable pendant le PQ écope. Le PLQ n'est plus qu'à quelques sièges de la majorité.


Le PLQ surperforme son vote de 1% à 2%


En ajoutant un autre pourcent au total libéral, la CAQ grimpe en moyenne d'un siège. Comment est-ce possible? Comme le vote est encore plus divisé, le PQ écope et perd pas moins de huit sièges. Ce scénario survient dans 14,9% des simulations.


Fait intéressant: le PQ et la CAQ, ensemble, n'ont plus la majorité des sièges. Les Libéraux sont tellement près des 63 sièges requis que la balance du pouvoir revient à Québec solidaire. Si un tel scénario devenait réalité, je serais prêt à gager sur quelques défections de l'opposition...

Le PLQ surperforme son vote de 2% à 3%


Curieusement, il n'y a pas de mouvement de comté dans ce scénario. Les seules différences avec le scénario précédent sont quelques comtés pivots qui deviennent des comtés sûrs.


C'est une démonstration claire de l'inefficacité du vote libéral. Le scénario ci-dessus est la moyenne de 12,7% des simulations.

Regardons maintenant les simulations les plus optimistes pour le PLQ.


Le PLQ surperforme son vote par plus de 3%


Selon les données de la projection, le PLQ surperforme son vote de 3% et plus dans seulement 4,2% des simulations. C'est lorsque ces conditions sont réunies que le PLQ parvient à franchir, de justesse, le seuil des 63 sièges.


Les gains dans cet intervalle se font aux dépens de la CAQ dans la Capitale et en Montérégie. La CAQ est réduite au même score que l'élection générale de 2014.

En conclusion


Dans le pire des scénarios, en moyenne, le PLQ gagne tout de même 38 sièges, ce qui est le plus haut plancher de tous les partis. Contrairement à ses rivaux, le PLQ peut espérer gagner l'élection (avec un gouvernement minoritaire) même s'il sousperforme son vote.



On remarque, sur le graphique ci-dessus, que le PQ est la première victime de l'augmentation du vote libéral. Étrangement, ce n'est que dans le meilleur des scénarios pour le PLQ (donc aussi les moins probables) que le total de sièges caquistes est vraiment affecté. En effet, avant le point à l'extrême droite du graphique, la CAQ n'oscille qu'entre 30 et 26 sièges.


J'espère que vous avez apprécié cette série de billets. Bon jeudi à tous et toutes!



* * * * * * *

Qc125 sur Twitter: @Qc_125.

Qc125 sur Facebook: @Qc125

Qc125 sur Google+