lundi 20 février 2017

Les comtés pivots: quels sont les gains potentiels par parti?

Lors du dernier billet, nous avons jeté un coup d'oeil aux comtés solides pour chacun des partis. Selon la dernière projection, les Libéraux possèdent 39 comtés solides, le PQ 24, la CAQ 15 et QS 2 - pour un total de 80 circonscriptions.

Aujourd'hui, nous regardons plutôt les 45 autres comtés, désignés par Qc125 comme « comtés pivots ». Toujours selon la dernière projection, aucun parti ne gagne plus du deux tiers (arrondi à 67%) des simulations dans ces comtés et donc, statistiquement, le parti qui remportera le plus de comtés pivots risque fort bien de former le prochain gouvernement.

Considérez la distribution régionale suivante: nous remarquons que le PLQ est en tête dans 15 comtés pivots (en rose). De son côté, le Parti québécois mène dans 17 comtés pivots (bleu pâle) et la CAQ, 12 (turquoise pâle). Pour Québec solidaire, son seul comté pivot est Sainte-Marie-Saint-Jacques, circonscription qui pourrait être rayée de la carte électorale pour l'élection de 2018 (il y a présentement un recours judiciaire pour forcer le DGE à reculer sur sa décision. Nous allons donc ignorer cette circonscription pour l'instant. Nous y reviendrons lorsque la nouvelle carte électorale sera officiellement approuvée).



Voici donc le nombre de comtés où chacun des partis est en tête des probabilités de victoire selon la dernière projection:




Il y a quelques semaines, nous avions classé les comtés pivots en fonction du vainqueur des comtés lors de l'élection générale de 2014. Aujourd'hui, nous les classons selon la probabilité de victoire dans chacun des comtés. Nous pourrons ainsi déterminer les possibilités de gain ou de perte aux mains des partis rivaux.


Comtés pivots où le PLQ est en tête


Tel que mentionné plus haut, les Libéraux sont présentement en tête dans 15 comtés pivots. Cependant, comme vous pouvez le remarquer sur la figure ci-dessous, ce n'est guère une bonne nouvelle pour le PLQ, car il a remporté chacune de ces circonscriptions en 2014. Il n'y a donc aucune possibilité de gain net parmi ces comtés.



Le premier dans la liste de ces comtés n'est nul autre que Roberval, la circonscription du Premier ministre Couillard. Certes, M. Couillard bénéficie du « bonus » de chef de parti, mais Roberval semble pour l'instant être l'oasis rouge dans une mer de comtés bleus selon la dernière projection. En effet, la carte des circonscriptions du Nord du Québec ressemble à ceci:



(Cliquez sur ce lien pour consulter la carte Qc125 de la dernière projection.)

Sept de ces comtés pivots se jouent entre le PLQ et le PQ. Cinq sont des batailles PLQ-CAQ.

Les trois derniers comtés pivots seront clairement des batailles à trois: dans Mégantic, Jean-Talon et Maskinongé, aucun des partis ne possède une probabilité supérieure à 50% de l'emporter. Certes, les Libéraux sont en tête, mais cette avance ne tient qu'à un fil.

(*Les frontières de Maskinongé pourraient changer considérablement si la carte électorale actuellement proposée est approuvée. Nous y reviendrons dans un prochain billet.)


Comtés pivots où le PQ est en tête


Regardons maintenant les comtés pivots où le PQ est en tête. Les six premiers comtés de cette liste (voir figure ci-dessous) sont des comtés qui ont été remportés par le PQ en 2014 et où le seul challenger est la CAQ (donc où le PLQ n'est pas compétitif).

Toutefois, onze des dix-sept comtés suivants ont été remportés par le PLQ en 2014. Il y a donc possibilité de gain net pour le Parti québécois. Ces comtés pourraient décider du sort de la prochaine élection.



La circonscription d'Hochelaga-Maisonneuve sera encore une fois une course entre Québec solidaire et le PQ - d'autant plus que si la carte électorale est approuvée, HoMa prendrait la partie est de Sainte-Marie-Saint-Jacques, ce qui pourrait avantager quelque peu QS.

(*Le comté de Saint-Maurice pourrait être rayé de la carte électorale et être absorbé par les quatre autres circonscriptions de la Mauricie. C'est à suivre.)


Comtés pivots où la CAQ est en tête


Finalement, voici les douze comtés pivots où la CAQ est présentement en tête:



Dix des douze circonscriptions ci-dessous ont été remportées par le parti de François Legault en 2014, alors il y a place pour de modestes gains chez la CAQ. À l'exception de Charlesbourg et La Prairie, tous ces comtés semblent se diriger vers des affrontements entre la CAQ et le PQ.

Pour Charlesbourg, il sera intéressant d'observer la stratégie du Parti conservateur d'Adrien Pouliot. Ce sera certainement un comté où la formation de droite tentera de faire une percée. Des libéraux et caquistes déçus pourraient changer la donne dans quelques comtés de la Capitale (le PCQ sera ajouté au modèle lors de la prochaine projection).

Les comtés de Groulx et Borduas, deux circonscription remportées par la CAQ en 2014, sont virtuellement des coinflips. La CAQ est favorite par 50,7% et 50,5%, respectivement.

(*La circonscription de Blainville est littéralement sciée en deux dans le deuxième rapport de la CRE sur la nouvelle carte électorale pour créer la nouvelle circonscription de Les Plaines. Encore une fois, nous y reviendrons quand la carte sera rendue officielle.)


En conclusion


Les projections de ces comptés pivots changeront sans doute de mois en mois d'ici l'élection. Je vais suivre la progression des intentions de vote afin d'essayer d'y déceler des tendances - si tendance il y a.

On peut parier que, à moins d'un revirement spectaculaire, très peu de comtés solides changeront de mains. Le parti qui prendra le pouvoir aux prochaines élections sera celui qui parviendra à convaincre et mobiliser le plus d'électeurs dans les comtés pivots énumérés dans ce billet.

Peut-on arriver à certaines conclusions hâtives avec l'information que nous détenons déjà?

Premièrement, les Libéraux ne semblent pas avoir progressé depuis le début de leur mandat. Douze comtés gagnés par le PLQ en 2014 sont maintenant des comtés pivots où soit le PQ ou la CAQ  est en tête.

(Il faut toutefois admettre que, après avoir remporté 70 sièges en 2014, le PLQ n'avait plus vraiment d'espace pour progresser davantage. Il ne pouvait que redescendre.)

Le Parti québécois semble être la formation ayant progressé le plus, mais ce progrès demeure encore fragile, car la CAQ talonne le parti souverainiste dans plusieurs comtés. La décision de M. Lisée de reporter un potentiel référendum à un très hypothétique deuxième mandat pourrait-t-elle convaincre des non-souverainistes à voter PQ afin de sortir les Libéraux? La CAQ tentera sans doute de convaincre l'électorat que, tant qu'à voter pour un PQ qui ne tiendra pas de référendum, la CAQ devrait mériter sa chance de gouverner - surtout que les probabilités d'un gouvernement majoritaire semblent extrêmement faibles, du moins pour l'instant.

Quant à Québec solidaire, la formation de gauche sera complètement différente en 2018 de celle de 2014. Sa porte-parole Françoise David a démissionné. Manon Massé pourrait devoir changer de circonscription (HoMa? Outremont? Ou bien tenter sa chance avec Ville-Marie?).

Qui sera le visage du parti en 2018?

Sans Françoise David aux débats des chefs, QS osera-t-il envoyer un néophyte comme GND à l'avant-plan?

...

La fin du mois s'en vient, ce qui signifie que nous sommes prêts pour de nouveaux sondages, non? Dès qu'ils seront publiés, je lancerai le simulateur et publierai une nouvelle projection.

Bon lundi et bonne semaine à tous et toutes!


* * * * * * *

Qc125 sur Twitter: @Qc_125.

Qc125 sur Facebook: @Qc125

Qc125 sur Google+