jeudi 9 février 2017

Nouvelle carte électorale: Couronne nord et Mauricie

Après avoir passé quelques heures à lire et contempler les cartes du second rapport de la Commission de la représentation électorale du Québec (CRE), je réalise à quel point sa tâche est ingrate. Les responsables de la commission doivent gérer des cartes avec de constants changements démographiques en essayant de 1) plaire à tous (ou déplaire au minimum de monde possible) et 2) respecter les mathématiques des comtés tout en évitant de faire du gerrymandering grossier.

« Que ceux qui pensent pouvoir tracer une meilleure carte jettent la première pierre! » comme dirait JC.

Je ne décrirai pas ici tous les petits changements des limites des 125 comtés (parfois elles ne sont déplacées que de quelques rues), car plusieurs des changements proposés sont sans grande conséquence.

Hier, j'ai jeté un coup d'oeil à la situation à Montréal. Aujourd'hui, nous regardons les deux autres régions touchées par des changements majeurs: la Couronne nord (Laurentides) et la Mauricie.

Pas moins de sept circonscriptions voisines de la Couronne nord de Montréal et des Laurentides comptaient un nombre d'électeurs au moins 10% supérieur à la moyenne nationale en 2014:

  • Blainville +22,6%
  • Groulx +18,9%
  • Mirabel 25,5%
  • Saint-Jérôme +16,6%
  • Bertrand +20,9%
  • Rousseau +31,3%
  • Terrebonne 14,1%

De plus, considérant que la population dans ces comtés grandit plus rapidement qu'ailleurs au Québec (voir l'article de Radio-Canada), la CRE n'avait pas le choix d'ajouter deux comtés: Les Plaines et Prévost.

Le comté de Blainville prend une bouchée de Groulx et est carrément coupé en deux. La section au nord de Terreborne et la partie est de Mirabel deviennent la circonscription de Les Plaines:



Juste au nord de Saint-Jérôme, la nouvelle circonscription de Prévost occupe la section sud de Bertrand et la partie ouest de Rousseau. La limite sud de Bertrand est aussi quelque peu modifiée pour prendre une partie du territoire de Rousseau:


Regardons les chiffres de 2014 pour les sept circonscriptions voisines:


Considérant la forte augmentation de population dans la région, la nouvelle moyenne de ces circonscriptions sera tout près de la moyenne nationale.

En Mauricie, la CRE a rayé de la carte la circonscription de Saint-Maurice (au nord de Trois-Rivières). Les électeurs de Saint-Maurice seront redistribués aux quatre autres circonscriptions de la région, soit: Champlain, Laviolette, Maskinongé et Trois-Rivières:



La circonscription de Laviolette est renommée Laviolette-Saint-Maurice. Regardons les chiffres de 2014:

Laviolette et Saint-Maurice étaient plus de 20% sous la moyenne nationale, alors la CRE n'avait pas vraiment le choix de fusionner ces comtés.

Maintenant, quel parti sort gagnant de la refonte de la carte?

Personnellement, n'étant pas quelqu'un qui aime croire aux théories de conspiration, j'ai du mal à répondre à cette question autrement que par des chiffres. Même si la CRE est supposément indépendante, plusieurs de nos élus ont tristement décidé de politiser les changements à la carte et de ne prendre en compte l'effet sur leur propre parti et non sur l'ensemble des 125 comtés.

Tous les partis sont coupables de cela.

Les deux circonscriptions au nord de Montréal seront des batailles entre le PQ et la CAQ. Le comté de Saint-Maurice est présentement libéral, mais s'enlignait pour être une bataille à trois entre le PLQ, le PQ et la CAQ.

Et Ville-Marie? C'est sans aucun doute la circonscription la plus controversée. Les électeurs majoritairement libéraux de Westmount sont déplacés dans un autre comté massivement libéral qu'est Notre-Dame-De-Grâce (renommé Westmount-Notre-Dame-De-Grâce). Le centre-ville fusionne avec le Village et le Quartier latin. Considérant que Hochelaga-Maisonneuve prend une portion de Sainte-Marie-Saint-Jacques et Outremont prend une bouchée de Mercier, y a-t-il un clair gagnant ou perdant?

Voici ma réponse: je tiens mordicus à ce que Qc125 demeure non partisan.

Dans son rapport initial, la CRE avait émis l'idée de fusionner Outremont et Mont-Royal, deux comtés massivement libéraux (Outremont plus francophone et Mont-Royal plus anglophone). Les partisans anti-libéraux adoraient cette idée, mais elle ne tenait pas la route et je comprends pourquoi la CRE est revenue sur cette décision.

La minorité anglophone à Montréal n'est pas surreprésentée sur l'île de Montréal. En fait, les comtés francophones de la moitié est de Montréal sont, en moyenne, moins populeux que ceux de l'ouest (voir les tableaux dans ce billet). Il aurait été tout à fait légitime pour la communauté anglophone de fortement s'opposer à cette proposition et de se demander pourquoi Mont-Royal doit disparaître si Pointe-Aux-Trembles est encore moins populeux.

Fusionner des comtés dans l'est de Montréal alors? De la dynamique politique.

Alors la CRE a décidé de prendre les six comtés voisins au centre de Montréal ayant plus de 10% d'électeurs sous la moyenne nationale et de n'en faire que cinq. C'est un compromis. Ça ne pouvait pas plaire à tous.

Je vais laisser aux lecteurs le soin de juger. Les analyses de cartes ne peuvent que mener à la chicane et je n'ai pas envie d'en faire partie.

Je préfère de loin analyser les données non partisanes de mon simulateur.

Bonne journée à tous et toutes!

* * * * * * *

Qc125 sur Twitter: @Qc_125.

Qc125 sur Facebook: @Qc125