dimanche 5 mars 2017

Projection du 5 mars 2017

Devant l'absence apparente de sondages pour le mois de février, j'ai décidé de lancer le nouveau simulateur et de publier une nouvelle projection. Les résultats sont décrits plus bas.

Sans nouvelles données des firmes de sondages, pourquoi une nouvelle projection?

Premièrement, j'ai complètement réécrit le programme avec un nouveau langage informatique sur une nouvelle plate-forme plus performante qui me permet d'agrandir considérablement l'échantillon de la projection. En effet, cette projection est le résultat de 10 000 simulations, soit 10 fois plus de simulations que la projection du 28 janvier dernier. Je n'exclus pas faire grimper ce nombre à 50 000 simulations dans un futur prochain.

Deuxièmement, la refonte de la carte électorale pour l'élection générale de 2018 a fait couler beaucoup d'encre depuis la publication du second rapport de la Commission de la représentation électorale (CRE). J'attendais impatiemment la publication du rapport final avant de lancer une nouvelle projection. La nouvelle carte aura définitivement un effet sur la projection: les comtés qui fusionnent, soit Mont-Royal avec Outremont et Laviolette avec Saint-Maurice, sont actuellement représentés par des députés libéraux. Trois de ces quatre comtés étaient considérés comme solidement libéraux (Saint-Maurice a été représenté par le PQ et l'ADQ dans les dernières élections. Il s'agissait d'un comté pivot).

L'ajout du comté de Les Plaines dans la Couronne nord et Prévost dans les Laurentides donne au PQ et à la CAQ la possibilité de récolter plus de sièges dans ces régions qui leur sont favorables.

Finalement, j'ai ajouté les quatre partis politiques suivants au simulateur: le Parti conservateur du Québec, le Parti vert du Québec, Option nationale et Citoyens au pouvoir. Avant la projection d'aujourd'hui, ces partis étaient réunis sous la bannière « autres ».

Pour l'instant, le Parti vert et Option nationale n'influence pas la projection de façon significative, mais le Parti conservateur vient brouiller les cartes dans la région de Québec, où le PLQ et la CAQ, toujours en tête dans la Capitale, perdent appuis au profit du PCQ. Pour ce qui est du parti Citoyens au pouvoir, il influence le modèle quelque peu dans le comté du Duplessis pour l'instant.

Vous remarquez donc que la projection du vote populaire n'a pas beaucoup changé depuis la fin janvier. L'ajout des petits partis prend quelques fractions de points à gauche et à droite, mais en gros les chiffres sont les mêmes à l'intérieur de la marge d'erreur.

Voici donc les résultats de la projection du 5 mars 2017



Le Parti libéral du Québec est encore une fois favori pour remporter l'élection, mais son avance est loin d'être confortable: les Libéraux gagnent 55,6% des simulations, dont 2,7% avec un gouvernement majoritaire.

Le Parti québécois vient second avec 42,0% des simulations qui tombent en sa faveur. Étrangement, même si le PQ remporte moins de simulations que les Libéraux, la probabilité d'un gouvernement majoritaire péquiste est 5,1%, soit presque deux fois plus probable qu'un gouvernement majoritaire libéral.

La Coalition Avenir Québec remporte 0,4% des simulations. Comme nous le verrons dans les graphiques ci-dessous, le résultat de sièges de la CAQ est extrêmement volatile et dépend énormément de la performance du PQ. Quand le PQ prend une plus grande part du vote populaire, la CAQ chute dramatiquement.

Finalement, il y a 2,0% des simulations qui résultent en une égalité. Les cas les plus fréquents sont des égalités PLQ-PQ, mais d'autres scénarios sont aussi possibles, quoique peu probables. Nous y viendrons dans un prochain billet.

Avec la nouvelle carte électorale, la projection de sièges s'est resserrée quelque peu, même si le vote populaire n'a pas changé de façon significative. Considérez le graphique ci-dessous:



Le PLQ remporte en moyenne 49,6 sièges avec un vote populaire moyen de 32,8%. Le PQ n'est pas loin derrière avec 46,9 sièges et 28,3% du vote. De son côté, la CAQ remporte en moyenne 25,2 sièges avec 24,8% des voix. Finalement, Québec solidaire, en partie grâce au fait que le comté de Sainte-Marie-Saint-Jacques ait été épargné par la CRE, obtient 3,3 sièges avec 9,4% du vote.

Les habitués de ce blog remarqueront que les écarts entre les nombres minimaux et maximaux de sièges sont plus grands que lors des projections précédentes. Comme j'ai effectué dix fois plus de simulations qu'en janvier, il est normal d'avoir un éventail de résultats plus étendu, mais les scénarios extrêmes ne sont pas plus probables pour autant.

Voici la distribution de probabilités du vote populaire:



On peut donc constater que les Libéraux peuvent grimper à 37% ou tomber à 29%, mais ces scénarios extrêmes sont hautement improbables; même constat pour la CAQ qui peut descendre à 21% ou s'élever jusqu'à 28,5%.

La distribution de sièges en fonction du vote populaire nous donne ceci:



J'aurai une analyse plus précise et plus chiffrée dans les prochains jours, mais nous pouvons remarquer encore une fois que le vote péquiste est le plus efficace parmi les trois grands partis: en effet, la pente des points bleus est la plus abrupte.

Pour ce qui est de la distribution de sièges, les résultats sont particulièrement intéressants. Considérez la figure suivante:



La distribution libérale ressemble à un chameau avec ses deux bosses: il y a donc ici un équilibre instable. Le PLQ peut chuter à 40-44 sièges, mais il peut aussi grimper à 55-58 sièges. Sa moyenne de 49-50 sièges n'est pas le scénario le plus probable. Intéresant.

La courbe péquiste est presque gaussienne (donc « scientifiquement sexy »). Elle s'étend de 25 à 70 sièges, mais atteint un sommet autour de 47-48 sièges.

Les totaux de sièges caquistes grimpent abruptement et descendent en douceur. Il y a définitivement ici une analyse plus approfondie à effectuer. Je vais prendre le temps de décortiquer ces données dans les prochains jours.

La distribution régionale ne varie pas beaucoup, sauf pour quelques gains du PQ aux dépens de la CAQ. Il y a pas moins de 37 comtés pivots, alors ces projections sont encore volatiles. Le PLQ est favori dans 51 circonscriptions. Le PQ mène dans 49 comtés. La CAQ est compétitive dans plus de 45 comtés, mais n'est en tête que dans 22 d'entre eux pour l'instant. Finalement, QS demeure en tête des comtés qu'il détient déjà.



Est-ce que la nouvelle plate-forme déforme les résultats de la projection? Difficile à dire. Évidemment, un plus grand échantillon de données produit généralement des statistiques contenant moins de bruit, mais je regarde les résultats de cette projection et je n'en suis pas encore convaincu. Je suis un peu perplexe devant les courbes de totaux de sièges.

Moins de bruit signifie moins de résultats aberrants où des partis tirant de l'arrière peuvent causer une surprise. C'est peut-être pourquoi la CAQ semble avoir perdu un peu de terrain au profit du PQ, mais je vais devoir analyser cela de plus près. Le PQ est en tête dans 17 comtés pivots, alors même une fraction de point pourrait faire chavirer la projection.

Je n'exclus pas qu'il puisse encore rester quelques coquilles dans le nouveau programme, mais si coquilles il y a, elles sont certainement mineures, car les résultats obtenus concordent avec la projection du mois dernier.

Je vais publier la carte complète de la projection demain.

Je vous souhaite un excellent dimanche à tous et à toutes!


* * * * * * *

Qc125 sur Twitter: @Qc_125.

Qc125 sur Facebook: @Qc125

Qc125 sur Google+