mercredi 15 mars 2017

Proportionnelle pure et proportionnelle mixte non compensatoire

La dernière projection Qc125 est le résultat de 10 000 simulations d'élections générales parmi lesquelles le PLQ est vainqueur 55,6% d'entre elles, le PQ 42,0% et la CAQ 0,4%. Il y égalité en tête du nombre de sièges remportés dans 2% des simulations.



Certes, le PLQ remporte une majorité de simulations, mais nous ne pouvons certainement pas affirmer que son avance est confortable. En moyenne, le PLQ récolte 49,6 sièges et le PQ, 46,9.



La CAQ est à 25,2 sièges et QS, 3,3.

Toutefois, ces résultats proviennent de notre bon vieux système uninominal à un tour (ou First Past The Post, FPTP). Qu'en serait-il avec d'autres modes de scrutin?

Je vais présenter ici les résultats de deux autres modèles: le premier est une simple proportionnelle pure et le deuxième, une proportionnelle mixte non compensatoire. Explorons.

(J'ai l'intention dans un futur prochain d'explorer d'autres formules de scrutin, mais comprenez que cela prend beaucoup de temps et qu'il n'y a pas de consensus clair à ce sujet. Alors laissez-moi m'amuser un peu.)



Scrutin proportionnel pur


Ce mode de scrutin est de loin le plus simple à programmer et à interpréter. Nous prenons le vote populaire de tous les partis qui ont atteint un certain seuil minimal (ici choisi à 5%) et on accorde le nombre de sièges en proportion avec le vote populaire.

Avec les données de la projection du 5 mars 2017, voici ce que nous obtenons:


Sous une RP pure, les Libéraux voient leurs probabilités de l'emporter grimper de 55,6% à 91,0%. Le Parti québécois descend de 42% à 4,2%. La CAQ ne remporte aucune simulation.

De plus, la probabilité qu'il y ait une égalité pour le plus grand nombre de sièges augmente de 2,0% à 4,8%.


Le PLQ obtient en moyenne 43,1 sièges (-6,5) à l'Assemblée nationale. Le PQ récolte 37,0 sièges (-9,9), une chute de près de 10 sièges, soit le plus grand écart négatif entre FPTP et RP pure. La CAQ gagne en moyenne 32,5 sièges (+7,3). Québec solidaire sortirait grand gagnant de ce mode de scrutin avec 12,3 sièges (+9).



Naturellement, les projections de sièges de chaque parti sont beaucoup moins étalées. Par exemple, dans notre système FPTP, le PLQ peut obtenir un total allant de 35 à 65 sièges dépendant de leur performance dans chaque circonscription. Sous une proportionnelle pure, cet écart est seulement de 38 à 48 sièges.

Les totaux de sièges pour le PQ s'étendent de 32 à 43. Quant à elle, la CAQ peut récolter entre 28 et 38 sièges. Québec solidaire obtient un minimum de 10 sièges et un maximum de 15.

Évidemment, aucun parti ne parvient même près du seuil de 63 sièges pour former un gouvernement majoritaire. Une proportionnelle pure résulterait assurément avec des gouvernements minoritaires à répétition - ce qui changerait certainement les moeurs politiques de nos élus à la longue.


Scrutin proportionnel mixte non compensatoire


Voici un système un peu plus complexe à programmer, mais qui fut tout de même éducatif à plusieurs égards: un système mixte de 63 sièges FPTP et 62 sièges proportionnels.

Dans un rapport créé par le DGE il y a quelques années (merci au Mouvement Démocratie nouvelle d'avoir partagé ce lien), un scénario avait proposé 77 sièges FPTP et 50 proportionnels. Dans ce système, les cinquante sièges proportionnels seraient distribués de façon compensatoire aux distorsions causées par le système FPTP qui - un peu ironiquement - seraient encore plus importantes, car il n'y aurait que 77 circonscriptions au lieu de 125.


Alors pourquoi avoir créé un système de 63 sièges FPTP et 62 proportionnels? Parce qu'un tel système est beaucoup plus simple à programmer. Réduire les 125 circonscriptions à 77 me demanderait un travail aussi rigoureux qu'interminable. Je vais évidemment explorer le mode de scrutin étudié par le DGE dans un futur prochain, mais pour l'instant je crois que ce système est tout de même intéressant!

Donc voici la méthode:

  • J'ai gardé la circonscription des Îles-de-la-Madeleine intacte et fusionné les 124 autres comtés par paire. J'ai tenté de réduire le plus possible le gerrymandering en fusionnant seulement des comtés voisins et, lorsque possible, ayant des tendances électorales semblables (ma carte contient donc les comtés de Gouin-Laurier et Hochelaga-Rosemont par exemple). Nous avons donc 124/2 +1 = 63 sièges.
  • Les 62 autres sièges sont accordés de façon parfaitement proportionnelle aux partis qui obtiennent un minimum de 5% du vote populaire. Dans la projection actuelle, seuls le PLQ, PQ, CAQ et QS atteignent ce seuil.


Voyons ce que ça donne:


Le PLQ est gagnant dans 96,8% des simulations, mais à chaque fois avec un gouvernement minoritaire. Le PQ possède une probabilité de victoire de 1,6% (aussi minoritaire). L'autre 1,6% sont des égalités entre le PLQ et le PQ. La CAQ ne remporte aucune de ces simulations.



Sous ce système mixte non compensatoire, le PLQ récolte en moyenne 46,9 sièges (-3,0 par rapport à FPTP). Le PQ remporte en moyenne 39,1 sièges (-7,8). La CAQ serait la grande gagnante d'un tel système avec 30,8 sièges, soit +5,6 sièges par rapport à FPTP.



Encore une fois, Québec solidaire serait aussi gagnant d'un tel système avec 8,2 sièges (+4,9).


En conclusion


Tout système qui introduit une forme de proportionnelle (pure ou mixte) nuira aux grands partis comme le PLQ et le PQ. Cependant, le plus grand perdant serait sans aucun doute le Parti québécois, pour qui le système FPTP est de loin le plus efficace.

Dans le système actuel, le Parti québécois n'a besoin que d'une égalité (à quelques fractions de point près) pour espérer remporter l'élection - et même peut-être gagner une majorité de sièges.

Évidemment, ce résultat est totalement exclu dans un système proportionnel - qu'il soit pur ou mixte.

La CAQ profiterait d'un mode de scrutin réformé, mais est-ce vraiment leur souhait à long terme? Si l'ambition des caquistes est - pour l'instant - de simplement grandir et de devenir graduellement une option de rechange aux Libéraux, alors, certes, une proportionnelle leur serait avantageuse. Mais si leur ambition est d'un jour prendre le pouvoir, le système FPTP est encore celui qui lui offre les meilleures probabilités.

Pour Québec solidaire, qui a su au fil des années profiter du système FPTP en concentrant ses efforts dans les quelques comtés autour du Plateau-Mont-Royal, une proportionnelle améliorerait assurément leur députation.

J'explorerai d'autres modes de scrutin éventuellement, surtout si ces propositions viennent avec une carte des circonscriptions déjà tracée, car c'est ce qui demande le plus de temps et d'effort de mon côté.

Bonne chance dans la tempête tout le monde. Restez chez-vous au chaud si vous le pouvez.


* * * * * * *

Qc125 sur Twitter: @Qc_125.

Qc125 sur Facebook: @Qc125

Qc125 sur Google+