mardi 11 avril 2017

(2e de 3) Effet du vote caquiste sur les totaux de sièges de chaque parti

Nous continuons l'analyse de la projection Qc125 du 3 avril 2017 (cliquez ici pour le billet de la projection, cliquez ici pour la carte complète de la projection). Samedi, nous avons exploré l'effet du vote péquiste sur le total de sièges de chaque parti en découpant les simulations par tranches de 1% autour de la moyenne du vote populaire péquiste de 26,1% (voir billet). Nous répétons aujourd'hui cette expérience avec le vote caquiste.

Selon les données de la projection, la CAQ récolte en moyenne un vote populaire de µ=23,1% et peut s'étendre de 19% à 27% selon la distribution statistique suivante:



Encore une fois, nous commençons avec les scénarios les plus pessimistes et avançons graduellement vers les simulations les plus favorables pour ce parti.



La CAQ sousperforme par plus de 3%





La probabilité que la CAQ soit réduite à un vote populaire de 3% ou plus sous sa moyenne est extrêmement faible, soit P=0,4%. En fait, sous la barre des 20%, la CAQ obtiendrait le pire score de sa jeune histoire. Regardons la distribution régionale de ces scénarios:



Un effondrement du vote caquiste profiterait à la fois aux Libéraux et au PQ, mais, en moyenne, le PLQ serait le grand gagnant avec un total de 66 sièges. La CAQ serait alors réduite à 14 sièges. Seules les régions de Lanaudière, de l'est de la Montérégie, du Centre du Québec et de la Capitale nationale seraient représentées par des députés caquistes.




La CAQ sousperforme de 2% à 3%





La probabilité que la CAQ sousperforme son vote de 2% à 3% est de P=9,9%.

En augmentant le vote populaire caquiste d'un seul pourcent, on remarque que seul le PQ serait affecté: en quantités nettes, six sièges changent de mains et passent du PQ à la CAQ. Les Libéraux demeurent à 66 sièges en moyenne.



De plus, parmi les 20 sièges remportés par la CAQ dans cette condition, seulement neuf d'entre eux sont des sièges solides (et donc 11 comtés pivots). Une importante sousperformance de la CAQ la réduirait potentiellement au niveau de l'ADQ (outre l'élection de 2007, bien sûr).



La CAQ sousperforme de 1% à 2%





Nous entrons maintenant dans des scénarios plus probables. Une sousperformance de 1% à 2% de la CAQ survient dans P=19,0% des simulations de la projection.



La CAQ grimpe d'un maigre deux sièges. Clairement, à 21%-22% du vote populaire, la zone payante n'est pas atteinte. Les Libéraux sont toujours majoritaires.




La CAQ sousperforme par moins de 1%





La distribution régionale suivante est une moyenne de P=22,0% des simulations, celles où la CAQ est juste sous son vote moyen de 23,1%. Les Libéraux descendent à la limite du seuil majoritaire. Le PQ est toujours l'opposition officielle.



À ce niveau, la CAQ retient ses châteaux forts de Québec et du Centre du Québec. Il commence à talonner le PQ dans l'est de la Montérégie.

Regardons maintenant les scénarios où la CAQ surperforme son vote.



La CAQ surperforme par moins de 1%





Cette condition survient dans pas moins de P=21,7% des simulations. Le PQ est la première victime d'une hausse du vote caquiste.



En effet, la CAQ gruge des sièges au PQ dans Lanaudière, la Couronne nord de Montréal et l'est de la Montérégie. Elle réduit le nombre de sièges libéraux dans la région de Québec. Si la CAQ devait obtenir les 28 sièges indiqués sur la figure ci-dessus, elle obtiendrait sa meilleure récolte de son histoire.

Toutefois, mon petit doigt me dit que les partisans caquistes ne seraient pas en mode célébration dans cette éventualité: les Libéraux l'emportent toujours et le PQ forme l'opposition officielle.



La CAQ surperforme de 1% à 2%





Augmentons le vote populaire caquiste d'un autre pourcent. Qu'arrive-t-il si on calcule la moyenne des P=16,1% de ces scénarios?



Les Libéraux tombent sous les 60 sièges. La CAQ devient l'opposition officielle. Et le PQ termine troisième comme en 2007 sous la gouverne d'André Boisclair.



La CAQ surperforme de 2% à 3%





Et si la moyenne des sondages sous-estime le vote caquiste de 2% à 3%? Cette condition survient dans P=9,0% des simulations.



Réponse courte: le PQ écope. Les Libéraux sont juste sous le seuil de la majorité.




La CAQ surperforme par plus de 3%






Et si la CAQ surperforme au-dessus de la marge d'erreur habituelle des sondages? Voici la moyenne des meilleures simulations pour la CAQ (probabilité de P=2,1%).



Dans ses conditions, la CAQ pourrait espérer percer à Montréal et dans les Cantons de l'est. La CAQ prendrait alors ses distances du PQ et formerait l'opposition officielle d'un gouvernement libéral minoritaire. Le PQ décrocherait encore moins de sièges qu'en 2014...



En conclusion


Voici les variations des totaux de sièges de chaque parti selon le vote caquiste (autour de son vote moyen de µ=23,1%).




Dans la projection actuelle, la CAQ pourrait dépasser le PQ si elle surperforme son vote d'au moins 1,5% environ. Toutefois, on remarque que la CAQ ne peut pas espérer être portée au pouvoir avec les chiffres actuels. En effet, parmi les 10 000 simulations de la projection, la CAQ n'en remporte aucun et ne gagne jamais le vote populaire.

Je répéterai l'exercice de ce billet avec le vote libéral lors du prochain billet.

* * *

D'ailleurs, tel que mentionné sur Facebook et Twitter dimanche soir, je travaille, à la demande de plusieurs lecteurs et lectrices, sur une simulation prenant en compte un parti fictif formé d'une alliance souverainiste.

Quelles données avons-nous sur la performance électorale d'une hypothétique alliance entre le PQ, ON et QS? Léger a publié quelques chiffres le mois dernier. Cette simulation sera hautement spéculative et contiendra plusieurs nouvelles variables ayant chacune une incertitude élevée... mais ça ne veut pas dire que l'exercice est inintéressant, n'est-ce pas?

J'ai quelques détails à peaufiner sur ce modèle, mais j'y reviendrai sous peu.

Sur ce, bon mardi à tous et toutes! Go Habs Go.


* * * * * * *

Qc125 sur Twitter: @Qc_125.

Qc125 sur Facebook: @Qc125

Qc125 sur Google+