vendredi 7 avril 2017

Pourquoi la dernière projection a-t-elle autant basculé vers le PLQ?

Les récents sondages de Léger et Mainstreet Research ont tous deux montré les Libéraux en modeste hausse et le PQ en modeste baisse. Cependant, nous avons pu constater que ces deux facteurs combinés ont eu un effet dramatique sur la dernière projection. Les Libéraux sont passés d'une probabilité de victoire de 55,6% à 98,8%. Le Parti québécois est tombé à 0,9%. De son côté, la CAQ est tombée à zéro.



Et pourtant, les chiffres n'ont bougé que de quelques points! Comment est-ce possible? La réponse à cette simple question doit être approchée sur plusieurs fronts.

[Cliquez ici pour consulter la dernière projection Qc125; cliquez ici pour consulter la carte complète de la projection.]

D'abord, avec une projection de vote populaire de 26,1%, le Parti québécois est descendu juste sous la « zone payante ». Malgré que cette zone soit mobile de projection en projection, elle semble avoisiner les 27%-28%.

Considérez la figure suivante:


Il s'agit de l'entièreté des 10 000 simulations pour le PQ. L'axe vertical est le nombre de sièges remportés et l'axe horizontal, le vote populaire péquiste. On remarque que la pente moyenne du graphique est de 2,84 sièges/%. Il s'agit (encore) du vote le plus efficace tous partis confondus.

Mais un vote efficace n'est payant que lorsqu'il est... dans la zone payante! Nous allons maintenant retracer le même graphique, mais en séparant les victoires péquistes (points bleus) et les défaites (points noirs):


Avec 26,1%, le PQ ne peut tout simplement pas espérer remporter l'élection. En effet, les points bleus ne se trouvent que dans la zone de surperformance du vote péquiste. De plus, un vote efficace est un couteau à double tranchant: quelques points de plus et la projection de sièges gonfle; quelques points en moins et c'est la chute. C'est ce qu'il est arrivé au PQ dans la dernière projection.

C'est seulement à partir d'un vote populaire de ~28% que le PQ peut espérer l'emporter, et encore il ne serait toujours pas favori contre les Libéraux.

Afin d'illustrer ce point, ajoutons à notre graphique la distribution des sièges du PLQ en fonction de son vote populaire. Les points rouges sont les victoires libérales et les points noirs, les défaites:


Évidemment, les derniers coups de sonde ont été lancés après avant la saga entourant les hausses de salaire des dirigeants de Bombardier. Est-ce que cette histoire aura un effet sur les intentions de vote des Québécois? Ça reste à voir.

Plus d'analyse de la dernière projection dans les prochains jours. Bon vendredi à tous et toutes!


* * * * * * *

Qc125 sur Twitter: @Qc_125.

Qc125 sur Facebook: @Qc125

Qc125 sur Google+