jeudi 3 août 2017

Mairie de Montréal: une véritable course?

La course à la mairie de Montréal pourrait s'avérer plus serrée que l'on aurait cru, selon un sondage Léger dont Qc125 a obtenu copie de certains extraits intéressants.

La prise de sonde en question a été menée par un panel d'internautes du 14 au 19 juin dernier auprès de plus de deux mille Montréalais - ce qui constitue un échantillon quand même important pour un sondage de politique municipale.

Selon ces chiffres de Léger, Denis Coderre est bel et bien en avance sur sa rivale Valérie Plante de Projet Montréal, ce qui n'est pas étonnant considérant que des sondages de 2015 (SOM - Cogeco Nouvelles et Léger/Le Devoir/Le Journal de Montréal) accordaient à M.Coderre des appuis quasi insurmontables - et des taux de satisfaction très élevés.


[Visitez la page « Montréal 2017 » de Qc125 pour plus d'information sur la course à la mairie.] 

Toutefois, ce nouveau sondage n'accorde pas à Denis Coderre une avance « labaumesque », ce qui pourrait laisser présager, vraisemblablement, qu'il y aura une véritable course à la mairie de Montréal - et non un simple couronnement.

Voici les réponses aux questions « Si des élections municipales avaient lieu aujourd'hui, pour quel parti auriez-vous l'intention de voter? » et « Même si votre choix n'est pas encore fait, pour lequel des partis politiques suivants auriez-vous le plus tendance à voter? »



Certes, plusieurs analystes pourraient affirmer qu'une avance de 14%, sans être insurmontable, est tout de même considérable. Toutefois, l'aspect le plus étonnant de ce sondage est que, contrairement à Denis Coderre qui jouit d'une importante notoriété (non seulement à Montréal, mais partout au Québec), Valérie Plante est encore relativement peu connue du public.

En effet, à la question « Avez-vous plutôt une bonne opinion, plutôt une mauvaise opinion ou vous ne connaissez pas les partis politiques suivants? » voici les résultats pour Équipe Denis Coderre:



L'opinion favorable envers Denis Coderre et son parti reflète les intentions de vote à leur égard. En effet, 44% des répondants affirment avoir une bonne opinion de l'Équipe Denis Coderre, contre 37% qui disent avoir une mauvaise opinion.

Ce différentiel de favorabilité de +7% est certainement de bon augure pour un maire sortant.

Seulement 10% des répondants affirment ne pas connaître le parti de Denis Coderre, ce qui n'est pas étonnant en soi: c'est bien connu que l'amour entre Denis Coderre et les caméras est fortement réciproque.


Considérez les résultats à la même question pour Projet Montréal:


L'opinion favorable envers Projet Montréal est mesurée à 34%, soit 10% de moins que le parti du maire Coderre, mais regardez la mesure d'opinion défavorable: seulement 12% (contre 37% pour M.Coderre). Ce différentiel de favorabilité de +22% est une donnée fort encourageante pour l'équipe de Mme Plante.

De plus, pas moins de 40% (!) des répondants affirment ne pas connaître Projet Montréal. Si Projet Montréal est présentement à 29% des intentions de vote, mais que quatre électeurs sur dix ne les connaissent pas, il y a donc ici un potentiel de croissance pour ce parti.

De plus, si Projet Montréal frôle la barre des 30% avec une cheffe qui n'a certainement pas joui de la couverture médiatique du maire Coderre, qu'arrivera-t-il si Mme Plante performe au-delà des attentes lors de la campagne et des débats à venir?

Évidemment, jouir de forts appuis dans un sondage malgré une faible notoriété peut être trompeur. En effet, il s'agit ici d'un double tranchant: lorsque plus de Montréalais apprendront à connaître Mme Plante au cours de l'automne, est-ce qu'elle parviendra à transformer ces 40% en potentiels électeurs? Rien n'est si sûr et la pente est tout de même abrupte pour Projet Montréal.


Une projection *très* préliminaire.



Nous avons donc un grand total d'un sondage publié en 2017 qui concerne directement la course à la mairie de Montréal:



Comment est-il possible de calculer une projection basée sur un seul sondage? Ce n'est pas idéal, car la marge d'erreur du modèle Qc125 est habituellement calculée à partir d'une série de sondages. Comme cela est présentement impossible, voici des courbes normales (gaussiennes) avec des marges d'erreurs contenant assez d'espace pour inclure un forte proportion d'indécis.


Dès que d'autres sondages seront publiés (Léger? Mainstreet? CROP? Oui, je m'adresse à vous tous!) sur la course à la mairie, le modèle pourra évaluer une marge d'erreur raisonnable et réaliste - et il sera ainsi possible de calculer les probabilités du vainqueur. Pour l'instant, disons simplement que M.Coderre est favori.

L'incertitude pour les « autres » est plus élevée, car les candidatures ne sont pas encore finalisées, mais il semble bien, pour l'instant, que la campagne automnale sera une course à deux entre M.Coderre et Mme Plante.

Voici les intervalles de confiance de 95%:

[FAQ: Comment lire ce graphique?]




En conclusion


Il y a certes des aspects intéressants dans ce sondage pour Projet Montréal, mais il demeure que la pente à monter sera abrupte. Néanmoins, il ne faut pas oublier que M.Coderre a remporté le poste de maire il y a quatre ans avec moins du tiers des électeurs (32,2%) et que le taux de participation en 2013 n'était qu'un maigre 43%.

Dans une course à deux comme celle-ci, le parti qui parviendra à convaincre le plus grand nombre de nouveaux électeurs sera probablement favori le 5 novembre prochain.

Sur ce, bonne journée à tous et toutes!


[Pour consulter l'extrait du sondage Léger, cliquez sur ce lien.]




Philippe J. Fournier est le créateur de Qc125. Il est professeur de physique et d'astronomie au Cégep de Saint-Laurent à Montréal. Pour toute information ou pour une demande d'entrevue médiatique, écrivez à info@Qc125.com.

Philippe J. Fournier is the creator of Qc125. He teaches physics and astronomy at Cégep de Saint-Laurent in Montreal. For information or media request, please write to info@Qc125.com.

Twitter: @Qc_125

Facebook: @Qc125