lundi 4 septembre 2017

Quelles sont les circonscriptions en danger?

L'automne 2017 s'annonce déjà comme le début officieux de la prochaine campagne électorale.

La CAQ et le PLQ accumulent les promesses dans la région de Québec. Les membres du PQ voteront sur de nombreux aspects de leur plate-forme électorale la fin de semaine prochaine (et tiendront même un vote de confiance sur le leadership de M.Lisée).

Et il y a cette étrange idée de fusion entre Québec solidaire et Option nationale... je prépare d'ailleurs un billet chiffré à ce sujet. Je sais que la nouvelle n'est pas récente, mais la première fois que je l'ai entendue l'hiver dernier, je croyais que c'était un canular.

Nous y reviendrons.

Utilisons les données de la dernière projection Qc125 (consulter le billet de la projection ici et la carte complète ici) afin de compiler les circonscriptions présentement susceptibles de changer de couleur si une élection avait lieu maintenant.



Les circonscriptions libérales en danger


En 2014, les Libéraux ont remporté 70 des 125 circonscriptions du Québec en route vers une victoire majoritaire.

Seulement huit circonscriptions de moins et le PLQ perdrait sa majorité à l'Assemblée nationale.

Selon la dernière projection, pas moins de 28 circonscriptions qui ont voté pour le PLQ en 2014 sont en danger. Les voici.

Les pourcentages indiqués sur le tableau ci-dessus indiquent les probabilités de victoire actuelles selon les données de la projection. Comme nous pouvons le constater, plusieurs de ces circonscriptions sont des tirs à « pile ou face » (Îles-de-la-Madeleine jusqu'à Jean-Talon), alors que d'autres seront des pentes beaucoup plus abruptes (Maskinongé et Champlain, deux comtés de Mauricie, seront particulièrement ardus).

Parmi ces 28 sièges en danger, le plus proche rival est la CAQ parmi 20 d'entre eux, le Parti québécois sept et Québec solidaire un seul (Laurier-Dorion)

Si le PLQ parvient à retenir la moitié de ces 28 sièges en danger, il conservera probablement le pouvoir, mais avec une minorité.


Les circonscriptions péquistes en danger



Le chroniqueur Don Macpherson du quotidien The Gazette a signé un article vendredi concernant le congrès national du Parti québécois le weekend prochain. Dans les derniers paragraphes, M. Macpherson se questionne sur la possibilité que certains députés, voyant leurs chances de réélection diminuer, se « révoltent » contre M. Lisée dans l'espoir d'améliorer leur propre sort à court terme.

Regardons les chiffres.

Le Parti québécois a gagné 30 comtés en 2014 (dont 29 qu'il détenait déjà). Parmi ces 30 circonscriptions, lesquelles sont susceptibles de changer de couleur?


Selon la dernière projection, treize sièges péquistes sont en danger - onze contre des candidats de la CAQ et deux contre Québec solidaire.

Le premier comté de cette liste a de quoi faire froncer les sourcils (même les miens). Depuis quelques mois déjà, le modèle calcule que Rosemont, la circonscription du chef Jean-François Lisée, est une circonscription pivot. Le PQ est certes toujours en tête selon la projection, mais Québec solidaire détient des probabilités réalistes de ravir le comté du chef péquiste.

Comme nous pouvons le constater, parmi les treize circonscriptions de cette liste, douze ont aussi voté pour le Parti québécois en 2012.

Cette liste contient d'ailleurs plusieurs bastions péquistes:

  • Taillon, l'ancien comté de René Lévesque, est péquiste depuis 1976;
  • Hochelaga-Maisonneuve est péquiste depuis 1981;
  • Terrebonne est péquiste depuis 1976 (mis à part un bref interlude adéquiste de 2007 à 2008);
  • Rousseau, Rosemont, Richelieu et Vachon sont péquistes depuis 1994;
  • Bertrand est péquiste depuis 1998;

Si le PQ perd même quelques unes de ces circonscriptions aux prochaines élections, non seulement il ne sera pas porté au pouvoir, mais il risque de devenir le deuxième parti d'opposition...



Les circonscriptions caquistes en danger



La Coalition Avenir Québec a raflé 22 sièges en 2014. Parmi ces 22 circonscriptions, lesquelles sont en danger?


En effet, il y en a une seule: il s'agit de Borduas en Montérégie.

La probabilité d'une victoire caquiste dans ce comté est présentement de 68%, soit juste sous le seuil des comtés pivots (à 70%).

[*La CAQ a perdu la circonscription de Chauveau, dans la région de Québec, aux mains du PLQ dans une élection partielle en 2015. La projection actuelle donne une victoire facile à la CAQ dans Chauveau.]



Les circonscriptions solidaires en danger



Québec solidaire a remporté trois circonscriptions (Mercier, Gouin et Sainte-Marie-Saint-Jacques) en 2014 et aucune d'entre elle n'est en danger.


En conclusion



Il n'y a aucun doute dans mon esprit que le vent a tourné au Québec au printemps dernier. Selon les sondages, les Libéraux sont en tête, mais stagnent à un niveau qui ne leur permettrait pas de remporter une majorité (à moins d'un énorme coup de chance). La CAQ a dépassé le PQ dans les intentions de vote. Québec solidaire a presque doublé ses appuis.

En utilisant seulement les sondages publiés depuis l'automne, voici les moyennes pondérées calculées par le modèle:

À un an des élections, la seule prédiction raisonnable que je puisse faire est que nous nous dirigeons vers un gouvernement minoritaire. Et encore, je relis cette phrase et j'en doute moi-même.

Le doute est toujours plus sage que la certitude!


Bonne semaine à tous et à toutes.




Philippe J. Fournier est le créateur de Qc125. Il est professeur de physique et d'astronomie au Cégep de Saint-Laurent à Montréal. Pour toute information ou pour une demande d'entrevue médiatique, écrivez à info@Qc125.com.

Philippe J. Fournier is the creator of Qc125. He teaches physics and astronomy at Cégep de Saint-Laurent in Montreal. For information or media request, please write to info@Qc125.com.

Twitter: @Qc_125

Facebook: @Qc125