mardi 3 octobre 2017

Défaite écrasante du PLQ dans Louis-Hébert

L'élection partielle pour remplacer le député libéral (et longtemps ministre) Sam Hamad eut lieu hier soir et le moins que le puisse dire est que le PLQ a passé une mauvaise soirée.

Mais comme nous le verrons plus bas, il n'y a pas que le Parti libéral qui devrait s'inquiéter de son sort au lendemain de cette partielle en banlieue de la Capitale nationale. En effet, si je prenais la DeLorean de Marty McFly et retournait une semaine dans le passé pour vous informer que le PLQ perdrait 30 points par rapport à l'élection générale de 2014, quelle aurait été votre réaction?

« Certainement la CAQ a gagné, mais tous les partis d'opposition ont dû bien performer! »

Et non.

Il n'y a aucun doute que la plus grande défaite de la soirée revienne au Parti libéral, mais les performances du Parti québécois et de Québec solidaire doivent aussi être analysées.

D'abord, regardons les résultats de l'élection partielle d'hier:


La caquiste Geneviève Guilbault remporte non pas une pluralité, mais une majorité des voix avec 51% du vote. Loin en deuxième place vient la candidate libérale avec un maigre 18,7% du vote. Le Parti québécois remporte une part décevante de 16,3%. Québec solidaire fait du surplace avec 5,2%.

C'est tout qu'un contraste avec le résultat de l'élection générale de 2014:

En comparant les résultats de l'élection générale de 2014 avec l'élection partielle d'hier, voici les variations en pourcentage du vote:




Quelques observations:

  • Quelle déroute monumentale pour le Parti libéral. Le premier ministre Philippe Couillard aura certainement de longues conversations avec ses députés et ministres de la région de Québec, car, en regardant ces résultats, il est tout à fait naturel de constater que tous les sièges libéraux de la Capitale sont en danger. Certes, probablement que plusieurs électeurs libéraux se sont abstenus hier soir, mais compte tenu du taux de participation de 52% (respectable pour une partielle), le PLQ aurait perdu cette élection même si une bonne fraction des abstentions s'était rangée de son côté.
  • La Coalition Avenir Québec est la seule formation qui peut réellement crier victoire après cette élection partielle. Nous savions que la CAQ était en forte hausse à Québec grâce aux nombreux sondages Léger et Mainstreet des derniers mois, mais cette victoire écrasante n'avait certainement pas été envisagée par les observateurs (par mon modèle non plus, voir plus bas).
  • À l'exception du schadenfreude d'observer un de ses rivaux s'écraser, le Parti québécois n'a pas de quoi se réjouir ce matin. Comment est-ce qu'une perte de 30 points d'un rival majeur peut se traduire en aucun gain net? Certes, les projections de victoire de PQ dans Louis-Hébert étaient quasi inexistantes, mais clairement les électeurs de Louis-Hébert qui désiraient punir les Libéraux n'ont pas du tout considéré le PQ comme option de rechange - et ce, même avec un candidat de qualité.
  • J'avais hâte de voir le résultat de Québec solidaire dans cette partielle. Les sondages ont été unanimes que les intentions de vote envers QS avaient augmenté depuis le printemps (même dans la région de Québec, quoique plus modestement). Il ne faut pas tirer de conclusions hâtives sur un parti qui n'avait absolument aucune chance de gagner de toute façon, mais il demeure que le score de QS d'hier est décevant pour cette formation.
  • Finalement, le Parti conservateur n'a obtenu que 4,1% des voix et termine en cinquième place. Je doute que les dirigeants de ce parti se réjouissent de ce résultat ce matin. À ceux qui croyaient fortement que le PCQ avait dépassé QS dans la région de Québec, ces chiffres démontrent qu'il y a encore du travail à faire si ce parti espère remporter un siège l'an prochain.



Évidemment, je n'étais pas prêt à mettre ma réputation et celle de mon modèle en jeu sur une élection partielle. Je ne le cache pas: les résultats des partielles sont souvent imprévisibles et dépendent des campagnes locales. De plus, le modèle Qc125 est basé sur des données empiriques. Il y en a très peu de disponibles au cours des partielles.

Tout de même, comparons les résultats de la partielle avec la plus récente projection Qc125 dans Louis-Hébert:


Donc:
  • Le résultat de Québec solidaire est à l'intérieur de l'intervalle de confiance.
  • Le résultat du PQ est « pile-poil ».
  • Le PLQ a fortement sousperformé et la CAQ a sérieusement surperformé.

Mon modèle a donc le crédit d'avoir calculé le bon candidat gagnant dans Louis-Hébert, mais le vrai test pour Qc125 sera l'élection générale l'an prochain. Il ne reste que 363 jours!


Je vais donc analyser le tout de plus près et ajuster les chiffres en conséquence. Il est certainement possible que cette partielle puisse avoir un effet sur toute la région de Québec.

Je suis impatient d'obtenir de nouveaux chiffres des firmes de sondage.


Bon mardi à tous et toutes!



Philippe J. Fournier est le créateur de Qc125. Il est professeur de physique et d'astronomie au Cégep de Saint-Laurent à Montréal. Pour toute information ou pour une demande d'entrevue médiatique, écrivez à info@Qc125.com.

Philippe J. Fournier is the creator of Qc125. He teaches physics and astronomy at Cégep de Saint-Laurent in Montreal. For information or media request, please write to info@Qc125.com.

Twitter: @Qc_125

Facebook: @Qc125