vendredi 10 novembre 2017

Francos, Anglos, Allos et l'élection de Valérie Plante

Dimanche dernier, Valérie Plante a été élue mairesse de Montréal en récoltant 51,4% du vote populaire, doublant ainsi la proportion du vote à la mairie qu'avait obtenu Projet Montréal en 2013 avec Richard Bergeron comme chef.

Une analyse détaillée des résultats a d'ailleurs été publiée de ma plume sur L'actualité.com. Je vous invite à lire cette chronique en cliquant sur ce lien.

Je désirais ajouter quelques graphiques sur les résultats de l'élection avant de clore ce sujet pour les quatre prochaines années: quelle a été la proportion du vote populaire de chacun des candidats à la mairie selon le taux de participation et selon la langue parlée à la maison?

[Le taux de participation de l'élection de 42,5% semble certes décevant, mais il est constant avec le taux des dernières élections municipales.]

Voici les résultats du vote à la mairie selon le taux de participation par arrondissement:

Nous pouvons remarquer que les arrondissements où Denis Coderre a bien performé sont parmi ceux où le taux de participation fut le faible. Sans des appuis massifs de ses châteaux forts, Denis Coderre n'avait bien peu de chance de l'emporter dimanche dernier.

D'ailleurs, voici la carte du taux de participation par arrondissement. Les arrondissements rouges/rosés sont sous la valeur moyenne de 42,5%; les verts ont dépassé cette même moyenne.



Parmi les neuf arrondissements où le taux de participation se trouve au-dessus de la moyenne municipale, Projet Montréal en a remporté sept.



En utilisant les données socio-démographiques par arrondissement publiées par Élection Montréal, nous pouvons maintenant tracer les graphiques des résultats de Mme Plante et M.Coderre en fonction de la langue la plus parlée au foyer.

Voici les résultats par arrondissement selon la proportion de francophones:


L'écart global n'est pas considérable. Même si les deux arrondissements avec les plus fortes concentrations d'électeurs francophones (Rosemont-La-Petite-Patrie et Mercier-Hochelaga-Maisonneuve) ont voté massivement pour Valérie Plante, il est difficile de voir une réelle tendance à l'intérieur de ce graphique bruyant. Mme Plante a probablement remporté le vote francophone montréalais, mais nous ne voyons pas une « domination » de Projet Montréal non plus.


Voici les résultats par arrondissement selon la proportion d'anglophones:

Même son de cloche ici avec le vote anglophone, où aucun candidat n'a dominé cette tranche de l'électorat. Les chiffres favorisent Mme Plante par quelques points, mais sans grand écart avec M.Coderre.


Voici les résultats par arrondissement selon la proportion d'allophones:

La tendance est légèrement plus claire avec le vote allophone. Les trois arrondissements avec les plus fortes proportions d'allophones se sont rangé derrière M.Coderre, alors que les quatre arrondissements avec les plus faibles concentrations ont voté davantage pour Mme Plante.

Toutefois, nous ne percevons toujours pas une domination démographique du même ordre que le support non francophone pour le PLQ au niveau provincial.

Étonnement, il ne semble pas que la langue la plus parlée à la maison ait été une ligne de démarcation pour les électeurs montréalais en 2017. Il semblerait qu'une faible majorité d'électeurs francophones et anglophones ait choisi Mme Plante, alors qu'une proportion un peu plus importante d'électeurs allophones ait voté pour M.Coderre.

Évidemment, il s'agit ici d'un contraste important par rapport à la politique provinciale.


Sur ce, bon vendredi à tous et toutes!




Philippe J. Fournier est le créateur de Qc125. Il est professeur de physique et d'astronomie au Cégep de Saint-Laurent à Montréal. Pour toute information ou pour une demande d'entrevue médiatique, écrivez à info@Qc125.com.

Philippe J. Fournier is the creator of Qc125. He teaches physics and astronomy at Cégep de Saint-Laurent in Montreal. For information or media request, please write to info@Qc125.com.