samedi 30 décembre 2017

La politique au Québec en 2018: la seule certitude est l'incertitude

Au cours de 2017, vingt-trois sondages sur les intentions de vote des Québécois ont été publiés (Léger, Mainstreet, Ipsos, CROP). À l'aide de ces sondages, neuf projections électorales Qc125 ont été compilées et publiées soit sur cette page ou sur le site internet de L'actualité.

(Historique des sondages et des projections Qc125)

Le mouvement de l'opinion publique au Québec en 2017 s'est fait en deux temps: au printemps, nous avons vu Québec solidaire grimper et presque doubler ses appuis; à l'automne, la CAQ aurait grugé du support au PQ pour prendre la tête des intentions de vote.

Quels seront les mouvements de l'électorat en 2018? Quiconque vous dira qu'il peut les prédire parle au travers de son chapeau. Un scientifique ajuste ses prévisions au fur et à mesure que de nouvelles données sont disponibles. Formuler une prédiction aujourd'hui sur l'élection d'octobre 2018 serait digne d'un jeu de hasard.


Voici les vingt-trois sondages de 2017 et la moyenne pondérée actuelle de chacun des partis représentés à l'Assemblée nationale. Les moyennes sont calculées en fonction de la taille des échantillons et de leur date de terrain:


Quelques observations:

  • La Coalition avenir Québec termine l'année 2017 en tête des intentions de vote, mais tout de même à égalité statistique avec le PLQ au niveau national. Il est particulièrement étonnant de constater que les chiffres de la CAQ n'ont pas bougé de façon dramatique en aucun temps au cours de 2017: la montée de la CAQ a été graduelle, quelques points au printemps et quelques points à l'automne. Au début de l'année, la CAQ oscillait autour de 25%. La dernière projection électorale Qc125 positionne la CAQ à 32%.  
  • Le Parti libéral du Québec entre dans cette année électorale en position à la fois confortable et vulnérable: confortable, parce que son rival souverainiste des cinquante dernières années est à son plancher; vulnérable, car malgré que les chiffres du PLQ ont à peine bougé au cours de 2017, le PLQ pourrait se faire doubler par la droite si la CAQ parvient à cristalliser le vote anti-libéral. Comme la « menace » d'un potentiel référendum ne devrait pas être un enjeu polarisant en 2018 (comme ce fut le cas en 2014), le PLQ ne pourra certainement pas surfer vers une réélection sur cette vague.
  • Les âmes téméraires qui affirment que le Parti québécois n'est plus dans la course pour 2018 devraient regarder les chiffres de plus près: parce qu'il est réparti dans plusieurs régions du Québec, le vote péquiste est hautement efficace. Même en terminant troisième au vote populaire, le PQ pourrait obtenir une pluralité de sièges. (De plus, le PQ a récolté la plus grande part de contribution financière au cours de 2017 avec 755k$ selon les données du DGE, contre 650k$ pour le PLQ, 294k$ pour QS et seulement 227k$ pour la CAQ). Toutefois, pour y arriver, le PQ devra définitivement réduire l'écart avec ses rivaux. S'il performe sous son résultat de 25% de 2014, le PQ n'a virtuellement aucune chance de l'emporter. Certes, les derniers sondages ne sourient pas au PQ, mais il serait imprudent de sous-estimer ses chances pour 2018.
  • De son côté, Québec solidaire aura réussi sa transition post-Françoise David en 2017. Lorsque l'ancienne députée de Gouin a annoncé son départ l'hiver dernier, nous aurions pu imaginer toutes sortes de scénarios où QS aurait perdu du terrain. Non seulement ce ne fut pas le cas, mais les dernières projections électorales indiquent que QS pourrait même augmenter son total de sièges en 2018 (quatre et cinq sièges sont les scénarios les plus probables avec les chiffres actuels).



Chez l'électorat francophone, la CAQ semble avoir pris la tête avec un gain moyen d'environ cinq points au cours de 2017.


Le PLQ semble avoir glissé de quelques points chez les francophones, passant d'environ 26% à 23%.

De son côté, le PQ aurait perdu près de huit points auprès de l'électorat francophone en 2017. De tels chiffres pourraient être dévastateurs s'ils devaient se confirmer dans l'urne. En effet, plusieurs circonscriptions péquistes du 450 ont été remportées de justesse en 2014:


Chez les non-francophones, le PLQ domine toujours, mais la CAQ semble avoir fait des gains substantiels à partir de l'été.



Si des appuis caquistes de 15% chez les non-francophones semblent négligeables à première vue, j'aimerais rappeler à mes lecteurs et lectrices qu'il s'agit d'appuis similaires à QS au niveau national. Même si ces non-francophones qui passent du PLQ au CAQ n'affecteront sans doute pas les circonscriptions de l'ouest de Montréal, des circonscriptions des Cantons de l'Est et de l'Outaouais pourraient potentiellement être en danger de changer de couleur.


* * *


L'année 2017 fut aussi extraordinaire qu'inattendue pour Qc125. Même si j'ai écrit quelques textes (qui sont passés largement inaperçus) à la fin de l'automne 2016, c'est le 13 janvier 2018 que cet humble blog soufflera sa première bougie. Il y a exactement un an, Qc125 n'avait pas de compte Facebook et ne comptait qu'une trentaine d'abonnés sur Twitter (dont plusieurs pornbots de l'Europe de l'est parmi cette trentaine).

Au cours de 2017, j'ai découvert à ma grande surprise que de nombreux Québécois étaient intéressés par des écarts-types, des intervalles de confiance et des statistiques. J'en suis bien content! Merci à ceux et celles qui ont lu et commenté ces articles au cours de l'année. Merci à ceux et celles qui ont cru en ce projet qui m'est si cher.

Merci à Vincent Marissal pour cette première entrevue en février dernier. Merci à l'équipe de BLVD FM à Québec pour leurs nombreuses demandes d'entrevues radiophoniques. Merci à Mathieu Gohier et l'équipe de l'émission Les Coulisses du Pouvoir pour leur visite à mon bureau du Cégep de Saint-Laurent.

Merci à Jean-Marc Léger (Léger), Quito Maggi (Recherche Mainstreet) et Sébastien d'Allaire (Ipsos) pour des conversations sur les sondages qui m'ont été à la fois constructives et pédagogiques pour mon parcours. (Et merci de fournir des données qui alimentent ce blogue!)

Merci à Dr Claire Durand de l'Université de Montréal pour ses nombreux conseils et mots d'encouragement au cours de l'année.

Finalement, merci à Alec Castonguay, Jean-Philippe Cipriani et Charles Grandmont de L'actualité pour m'avoir invité à écrire sur le site internet du magazine. J'en suis enchanté.


Bonne année électorale!




Philippe J. Fournier est le créateur de Qc125. Il est professeur de physique et d'astronomie au Cégep de Saint-Laurent à Montréal. Pour toute information ou pour une demande d'entrevue médiatique, écrivez à info@Qc125.com.

Philippe J. Fournier is the creator of Qc125. He teaches physics and astronomy at Cégep de Saint-Laurent in Montreal. For information or media request, please write to info@Qc125.com.