samedi 27 janvier 2018

Sondage Léger/Le Devoir janvier 2018: la CAQ creuse l'écart

Un nouveau sondage Léger/Le Devoir fut lancé plus tôt cette semaine et les résultats sont maintenant enfin connus. Dans un texte signé de la plume du journaliste Stéphane Baillargeon, nous apprenons que la Coalition avenir Québec creuse l'écart en tête des intentions de vote pour un troisième mois consécutif avec pas moins de 39% d'appui.

Si ce chiffre devait se transférer dans l'urne en octobre, François Legault dirigerait sans doute un gouvernement majoritaire. Cependant, nous sommes en janvier, pas en octobre, et nous devons faire preuve d'extrême prudence avec chaque coup de sonde unique.

En deuxième place se trouve le Parti libéral du Québec avec un maigre 28% d'appui, soit un recul de quatre points par rapport au sondage Léger de décembre 2017. Il s'agit du plus bas total atteint par le PLQ dans un sondage depuis son élection en avril 2014 toutes firmes confondues. Le fameux plancher solide de 30% du PLQ est peut-être en train de craquer.



Après un mois de janvier pour le moins mouvementé au Parti québécois, la formation souverainiste obtient encore une fois un résultat décevant avec seulement 20% des intentions de vote. Il s'agit d'un résultat statistiquement similaire à son score de 19% de décembre 2017. Dans les calculs des moyennes de sondage, le PQ continue de glisser.

De son côté, Québec solidaire obtient son pire résultat depuis l'hiver 2017 avec seulement 9% des intentions de vote. Ici, les firmes Léger et Mainstreet divergent (encore) sur les appuis de QS. Au début janvier selon Mainstreet, QS obtient 15% d'appuis. (Toutefois, les sondages IVR comme le dernier de Mainstreet possèdent un poids moins important dans la pondération des moyennes.)

En ajoutant ces derniers données au niveau national à celles de 2017, voici ce que nous obtenons:



En grimpant dans un troisième sondage Léger consécutif, la CAQ est en train de se faufiler seule en tête du peloton - environ trois points devant le PLQ.

Le PQ baisse encore, cette fois sous les 21%.

Puisque les firmes Léger et Mainstreet divergent de quelques points sur les appuis solidaires depuis l'été 2017, le jeu de yoyo de QS continue dans les calculs de moyenne.


Regardons maintenant les sous-échantillons de ce sondage: les francophones, la région de Montréal, la région de Québec et ailleurs au Québec.



Les francophones



Chez l'électorat francophone, la CAQ trône maintenant seule en tête - et de loin. En effet, avec 23 points d'avance sur son plus proche rival, la formation de François Legault devient soudainement compétitive dans plusieurs régions du Québec où la CAQ ne possédait que des miettes il y a quelques mois à peine (Abitibi, Saguenay, Cantons de l'Est).



Le Parti québécois et le Parti libéral sont à égalité statistique au deuxième rang (avec un faible avantage au PQ toutefois). Ce sondage contredit quelque peu le dernier Mainstreet qui affirmait que le PLQ avait repris quelques points chez les francophones (d'où l'importance de calculer des moyennes).

Le plus important recul revient toutefois à Québec solidaire qui passe de 12% à 9% chez les francophones.





La région de Montréal



Avec un recul du PLQ chez les non francophones (de 73% en décembre à 61% en janvier), les libéraux et la CAQ se trouvent maintenant à égalité statistique dans la grande région de Montréal. Dans ce coup de sonde, le PLQ obtient 36% et la CAQ, 34%.



Loin derrière se trouve le Parti québécois. Cette faible performance du PQ dans la métropole a maintenant été mesurée dans plusieurs sondages consécutifs, de telle sorte que de nombreux châteaux forts péquistes comme Pointe-aux-Trembles, Marie-Victorin, Taillon et Vachon sont maintenant en danger de changer de couleur.







La région de Québec



Dans la capitale nationale, la CAQ obtient presque des résultats similaires au PLQ dans l'Ouest de Montréal. Avec plus de 50% d'appui à Québec, la CAQ pourrait complètement balayer la région, y compris les châteaux forts de Taschereau (PQ) et Jean-Talon (PLQ).


Évidemment, nous devons faire preuve de prudence avec les sous-échantillons, car ils possèdent une incertitude plus élevée, mais considérez les chiffres de la région de Québec dans les douze derniers mois:


La tendance est claire. Toutes les circonscriptions libérales de la Capitale sont en danger.




Ailleurs au Québec



Encore une fois, la CAQ domine les intentions de vote dans les régions du Québec avec 44% d'appuis, soit vingt points devant son plus proche rival.



Alors que Léger n'accordait au PQ que 15% dans ce sous-échantillon en décembre, il remonte à 24% en janvier (la donnée de décembre était tellement hors des tendances des derniers mois que l'on peut la considérer comme une donnée statistiquement aberrante).

Le PLQ continue sa glissade graduelle qui s'est entamée l'été dernier.





En conclusion



Nous avons vu cette histoire auparavant: un autre parti que le PLQ ou le PQ prend la tête des intentions de vote dans l'année qui précède les élections... Ceux qui suivent de près la politique québécoise se souviendront de l'ADQ en 2002. Le parti de Mario Dumont écrasait ses rivaux dans les sondages à un an du scrutin pour finalement ne faire élire que quatre députés à l'élection générale de 2003.

Peu après sa formation en 2011, la CAQ s'était hissée loin devant les libéraux de Charest et le PQ de Marois... avant de terminer troisième à l'élection de 2012.

L'histoire se répétera-t-elle? Peut-être. Peut-être pas. Le modèle Qc125 ne fait pas de prédiction sur le futur, mais bien des projections du maintenant.

Comparons la dernière projection électorale Qc125 avec les derniers chiffres publiés par Léger et Mainstreet:



Nous pouvons remarquer quelle direction prendra prochaine projection: la CAQ devrait grimper substantiellement, le PLQ et le PQ glisseront quelque peu et Québec solidaire... deviendra plus incertain.

Ce premier sondage Léger de 2018 donnera sans doute du travail aux stratèges de chacun des partis. Avec le recul de Québec solidaire, le PQ peut souffler un peu dans les trois circonscriptions de l'Île de Montréal où il est projeté en tête (notamment Rosemont). Mais la montée de la CAQ dans la région métropolitaine vient certainement brouiller dans les circonscriptions auparavant intouchables de Pointe-aux-Trembles et Marie-Victorin.

Ailleurs au Québec, avec de tels chiffres, une percée de la CAQ dans les régions du Saguenay et de l'Abitibi est maintenant envisageable.

Bref, nous avons suffisamment de nouvelles données pour publier une nouvelle projection électorale Qc125. Ce sera à lire lundi.

Bon samedi à tous et toutes!


* * *

[Pour consulter le rapport du sondage Léger, cliquez sur ce lien.]




Philippe J. Fournier est le créateur de Qc125. Il est professeur de physique et d'astronomie au Cégep de Saint-Laurent à Montréal. Pour toute information ou pour une demande d'entrevue médiatique, écrivez à info@Qc125.com.

Philippe J. Fournier is the creator of Qc125. He teaches physics and astronomy at Cégep de Saint-Laurent in Montreal. For information or media request, please write to info@Qc125.com.