jeudi 19 avril 2018

Entrevue avec Anne-Marie Dussault à 24/60 sur RDI






Philippe J. Fournier est le créateur de Qc125. Il est professeur de physique et d'astronomie au Cégep de Saint-Laurent à Montréal. Pour toute information ou pour une demande d'entrevue médiatique, écrivez à info@Qc125.com.

Philippe J. Fournier is the creator of Qc125. He teaches physics and astronomy at Cégep de Saint-Laurent in Montreal. For information or media request, please write to info@Qc125.com.

mercredi 18 avril 2018

Entrevue à CTV News Montreal avec Annie DeMelt à propos des récents sondages et de Rosemont







Philippe J. Fournier est le créateur de Qc125. Il est professeur de physique et d'astronomie au Cégep de Saint-Laurent à Montréal. Pour toute information ou pour une demande d'entrevue médiatique, écrivez à info@Qc125.com.

Philippe J. Fournier is the creator of Qc125. He teaches physics and astronomy at Cégep de Saint-Laurent in Montreal. For information or media request, please write to info@Qc125.com.

Exclusif Qc125: la bataille de Rosemont s'annonce serrée

La circonscription de Rosemont, au coeur de la moitié est de Montréal, aura assurément reçu sa part d'attention médiatique dans les dernières semaines. Et avec raison: au cours des deux dernières décennies, Rosemont a été un formidable château fort pour le Parti québécois, obtenant entre 39% et 51% du vote populaire de 1994 à 2012. Toutefois, après la désastreuse campagne péquiste de 2014, Jean-François Lisée n'avait obtenu que 34% des voix, voyant sa majorité de près de 9000 votes en 2012 fondre à seulement 1600.

Oh, et un certain ancien chroniqueur du journal La Presse a annoncé au début du mois qu'il briguerait l'investiture pour Québec solidaire dans Rosemont. Résident du quartier, Vincent Marissal tentera donc sa chance en politique en essayant de déloger le chef du Parti québécois sur son fief.

La dernière projection Qc125 dans la circonscription de Rosemont accordait toujours une avance au chef péquiste, mais l'écart avec ses rivaux s'était certainement resserré. Le constat de la projection était clair: peu importe qui remportera la circonscription de Rosemont à l'élection générale du 1er octobre profitera de la division du vote.

Dans ce billet, nous vous présentons un sondage exclusif conduit par la firme Recherche Mainstreet auprès de 555 répondants qui habitent la circonscription de Rosemont. Le sondage s'est effectué par appels automatisés (IVR) entre le 3 et 10 avril 2018 pour le compte de Qc125.com. La marge d'erreur de ce sondage probabiliste est de ±4,1%.

La question était la suivante: « Si une élection provinciale avait lieu aujourd’hui, pour quel parti voteriez-vous? » En cas de réponse indécise, il y avait une question de relance. Voici donc les résultats des électeurs décidés et enclins:



Le Parti québécois est en tête du peloton avec 27% des répondants. Le chef péquiste Jean-François Lisée serait donc toujours le favori pour remporter sa circonscription si des élections avaient eu lieu la semaine dernière. Lors de l'élection générale de 2014, M.Lisée avait récolté 34% des voix, soit quatre points de plus que son plus proche rival (le candidat libéral Thiery Valade).

Au deuxième rang - et il pourrait d'agir d'une légère surprise pour certains -  vient la Coalition avenir Québec avec 24% des intentions de vote. Avec tous les sondages depuis l'automne 2017 qui indiquent que la CAQ trône en tête du vote francophone au Québec, peut-être qu'il n'est pas si étonnant de voir la CAQ progresser dans la moitié est de Montréal. D'ailleurs, la dernière projection électorale Qc125 accorde à la CAQ des probabilités raisonnables de remporter Pointe-aux-Trembles et, dans une moindre mesure, Bourget.

Non loin derrière se trouve Québec solidaire avec 21%. Ce sondage fut réalisé après l'annonce de la candidature de Vincent Marissal pour QS dans Rosemont. Considérant que la formation de gauche ait obtenu près de 19% du vote dans Rosemont en 2014, il serait difficile d'affirmer que l'arrivée de M.Marissal ait fait bouger l'aiguille pour QS - du moins, pour l'instant.

Finalement, le Parti libéral du Québec est en quatrième place avec seulement 18% d'appuis des répondants de ce sondage. Depuis l'élection 2014, nous estimons que le PLQ puisse avoir perdu entre dix et douze points auprès de l'électorat francophone au niveau national selon nos projections, alors cet important recul du PLQ dans Rosemont n'est pas si étonnant.

Voici des distributions normales (gaussiennes) de ces données en prenant compte des marges d'erreur de ce sondage. Nous pouvons remarquer que les courbes péquistes et caquistes se croisent significativement. C'est aussi le cas de la courbe solidaire, mais dans une moindre mesure.


Comment ce sondage se compare-t-il aux données de la dernière projection électorale Qc125 dans Rosemont?

Voici les moyennes de chaque parti et les intervalles de confiance de la projection:

Et voici ces mêmes projections superposées avec les données de ce sondage Mainstreet/Qc125:

Comme nous pouvons le constater, les résultats du sondage pour le PQ, la CAQ et QS se trouvent à l'intérieur des intervalles de confiance respectifs, ce qui est certainement encourageant pour le modèle.

Seul le résultat du PLQ se trouve (tout juste) à l'extérieur de l'intervalle de confiance. Soit le modèle Qc125 surestime le vote libéral dans Rosemont ou ce sondage sous-estime les appuis au PLQ. Mon impression est que la réalité se trouve probablement quelque part entre les deux.

[Comme l'échantillon du sondage n'est que de 555 répondants (échantillons similaires aux sondages Mainstreet et Léger de la dernière campagne municipale de Montréal), il ne serait pas scientifiquement utile d'analyser les sous-échantillons démographiques, car leur marge d'erreur est trop importante pour y tirer quelque conclusion que ce soit.]


En conclusion


Évidemment, ceci n'est qu'un sondage unique, alors il faut à la fois 1) le prendre avec des pincettes et l'ajouter au calcul des moyennes, puis 2) noter soigneusement les différences et similarités avec les résultats du modèle.

Nous ajoutons ce sondage à la pile et nous continuons l'analyse.

La deuxième place de la CAQ pourrait surprendre à première vue, mais les sondages de toutes firmes confondues nous indiquent que la CAQ est confortablement première auprès de l'électorat francophone et ce, depuis l'automne 2017. Se pourrait-il que la CAQ soit en progression dans le Montréal francophone et que nous sous-estimons ses appuis en raison du piètre historique de l'ADQ et de la CAQ dans la métropole? C'est possible. Après tout, un score de 24% n'a rien de si impressionnant en soit, mais n'être qu'à trois points du meneur avec 24% nous en dit long sur la forte division du vote dans Rosemont.

De plus, ce sondage indique qu'il n'y a que neuf points entre le PQ en première place et le PLQ en quatrième place. Résultat: il est fort probable qu'un résultat de 29% ou 30% du vote populaire soit suffisant pour remporter la circonscription de Rosemont le 1er octobre prochain.

Ainsi, le gagnant pourra affirmer qu'il a remporté une guerre de tranchées grâce à son travail sur le terrain.

Et les perdants diront assurément que la division du vote leur aura coûté la victoire.


* * *

Pour consulter le rapport de ce sondage, cliquez sur ce lien. Dans le rapport du sondage, les données sont offertes avec une décimale de point de pourcentage. Par soucis de simplicité, les chiffres présentés dans ce billet ont été arrondis au point de pourcentage près.



Philippe J. Fournier est le créateur de Qc125. Il est professeur de physique et d'astronomie au Cégep de Saint-Laurent à Montréal. Pour toute information ou pour une demande d'entrevue médiatique, écrivez à info@Qc125.com.

Philippe J. Fournier is the creator of Qc125. He teaches physics and astronomy at Cégep de Saint-Laurent in Montreal. For information or media request, please write to info@Qc125.com.

lundi 16 avril 2018

La CAQ et le PLQ au coude à coude

Un sondage de Recherche Mainstreet a été conduit la semaine dernière auprès de 1 068 électeurs québécois. S’il vient confirmer certaines tendances observées par le précédent sondage Léger/LCN, il offre aussi quelques surprises.

Au niveau national, la Coalition avenir Québec et le Parti libéral du Québec se trouvent à une égalité statistique, chacun obtenant 30% d’appuis des répondants du sondage. Il s’agit donc d’un recul caquiste et d’une progression libérale de deux points, une variation à l’intérieur de la marge d’erreur du sondage (qui est de ±2,8%).

Cliquez sur ce lien pour lire le reste de l'article sur L'actualité.com.






Philippe J. Fournier est le créateur de Qc125. Il est professeur de physique et d'astronomie au Cégep de Saint-Laurent à Montréal. Pour toute information ou pour une demande d'entrevue médiatique, écrivez à info@Qc125.com.

Philippe J. Fournier is the creator of Qc125. He teaches physics and astronomy at Cégep de Saint-Laurent in Montreal. For information or media request, please write to info@Qc125.com.

dimanche 15 avril 2018

Entrevue à CTV Montreal à propos de Pointe-aux-Trembles et des récents sondages







Philippe J. Fournier est le créateur de Qc125. Il est professeur de physique et d'astronomie au Cégep de Saint-Laurent à Montréal. Pour toute information ou pour une demande d'entrevue médiatique, écrivez à info@Qc125.com.

Philippe J. Fournier is the creator of Qc125. He teaches physics and astronomy at Cégep de Saint-Laurent in Montreal. For information or media request, please write to info@Qc125.com.

mercredi 11 avril 2018

Sondage Léger/LCN: le calme avant la tempête?

Un nouveau sondage Léger/LCN a été publié hier pendant l'émission La Joute et il confirme les tendances des derniers mois: la CAQ trône toujours en tête des intentions de vote, le PLQ oscille près de son plancher théorique de 30% et le PQ demeure troisième.

Ce sondage a été réalisé du 6 au 8 avril dernier avec un panel de 1019 internautes québécois de 18 ans et plus. L'échantillon a été pondéré afin d'être représentatif de la population québécoise.

Voici donc les données, après répartition des indécis et discrets, de ce premier sondage du printemps 2018:

La Coalition avenir Québec obtient 34% des intentions de vote, en baisse de trois points en comparaison avec le sondage Léger de mars dernier. Cette valeur est une continuité de la moyenne des derniers mois. D'ailleurs, la dernière projection électorale Qc125 publiée dans L'actualité le 8 mars dernier indiquait que la CAQ obtenait 34,1%. C'était « pile-poil », comme on dit.



Le Parti libéral du Québec grimpe de trois points et obtient 29% des intentions de vote. Le plancher théorique du 30% pour le PLQ semble donc ne tenir qu'à un fil.

Le Parti québécois demeure stable, en baisse d'un point, à 21% d'appuis. Il y a deux semaines, j'écrivais dans L'actualité que le vote péquiste était potentiellement le plus efficace des partis de l'Assemblée nationale et qu'il ne fallait pas prendre le PQ pour battu. Toutefois, avec seulement 21% des intentions de vote, le PQ se trouve sous sa « zone payante » et risque de perdre de nombreuses circonscriptions, particulièrement aux mains de la CAQ, s'il ne remonte pas de quelques points.

De son côté, Québec solidaire demeure à 9%. L'« effet Marissal » n'aurait donc pas eu d'incidence sur les intentions de vote au niveau national selon ce sondage, mais attention: l'effet Marissal, si effet il y a, pourrait être significatif au niveau local. Ce sera à suivre.

Voici la progression des sondages au Québec au cours des douze derniers mois:


Tel que mentionné plus haut, ce sondage confirme les valeurs moyennes actuelles­ telles que calculées par le modèle Qc125.

Regardons maintenant les sous-échantillons de ce sondage.



Les francophones


Chez le très important électorat francophone, la Coalition avenir Québec détient une avance solide de 16 points sur son plus proche rival. Avec 41% d'appuis, la CAQ serait en bonne position pour faire des gains de sièges significatifs.


Le Parti québécois vient en deuxième place avec 25% du vote francophone. Cela peut sembler comme une fraction raisonnable, mais comme la CAQ et le PQ rivalisent pour les mêmes votes dans l'est de la Montérégie, Laurentides-Lanaudière et la Mauricie, ce niveau d'appui au PQ pourrait être insuffisant pour espérer une remontée péquiste.

Les appuis francophones au Parti libéral du Québec se maintiennent à 16%, un niveau si bas que si ce chiffre devait se transférer dans l'urne en octobre, il n'y aurait probablement plus de députés libéraux hors de Montréal, Laval et l'Outaouais.

Voici la progression du vote francophone au cours des douze derniers mois:





La région métropolitaine de Montréal



Dans le grand Montréal, particulièrement grâce à ses appuis chez les non-francophones, le PLQ grimpe en tête avec 38%.


Fort de ses appuis dans les banlieues montréalaises, la CAQ est au deuxième rang est obtient 26%.







La région métropolitaine de Québec




Dans la région de Québec, les appuis à la CAQ ont grimpé dramatiquement au cours des derniers mois et ce sondage confirme cette tendance. Avec 47% dans la Capitale nationale, la CAQ pourrait être en position de rafler toutes les circonscriptions de la région - oui, même Jean-Talon et Taschereau, même si ces deux circonscriptions sont encore hautement incertaines.


Le PQ n'obtient pas la cote depuis plusieurs années dans la région de Québec, mais, comme nous pouvons l'observer sur le graphique ci-dessous, ces gains d'appuis pour la CAQ ont été puisés principalement aux dépens du PLQ.






Ailleurs au Québec



Dans le reste du Québec, la CAQ continue sa domination des intentions de vote avec une avance de 17 points sur le PQ.
C'est à l'automne 2017 que la CAQ s'est détachée du peloton et elle jouit depuis d'une confortable avance sur ses rivaux:






En conclusion



Tel que mentionné dans l'introduction de ce billet, ce sondage confirme les tendances des derniers mois. En effet, voici les moyennes et intervalles de confiance de la projection électorale Qc125 de mars 2018 en comparaison avec les données de ce sondage Léger/LCN:



Ni les chiffres du PLQ ou ceux de la CAQ ne devraient être affectés par les données de ce sondage. Pour ce qui est du PQ et de QS, ces nouvelles données pourraient les tirer vers le bas de quelques fractions de points à peine.

Est-ce le calme avant la tempête? Les élections générales auront lieu dans 173 jours après tout!


Dès que j'aurais des chiffres d'une autre firme (Ipsos? Mainstreet?), je compilerai une nouvelle projection électorale.

Bon mercredi à tous et toutes!


* * *

Voici le rapport du sondage Léger/LCN.




Philippe J. Fournier est le créateur de Qc125. Il est professeur de physique et d'astronomie au Cégep de Saint-Laurent à Montréal. Pour toute information ou pour une demande d'entrevue médiatique, écrivez à info@Qc125.com.

Philippe J. Fournier is the creator of Qc125. He teaches physics and astronomy at Cégep de Saint-Laurent in Montreal. For information or media request, please write to info@Qc125.com.

lundi 9 avril 2018

Carte de la projection Qc125 du 8 avril pour l'Ontario

Voici donc la carte de la projection électorale Qc125 du 8 avril 2018 pour l'Ontario.

Les pourcentages indiqués sur les cartes indiquent les probabilités, calculées avec les 50 000 simulations de la projection, qu'un parti remporte la circonscription.

Les cases aux couleurs pâles indiquent que ces circonscriptions sont des comtés pivots, où aucun parti ne remporte le comté dans plus de 80% des simulations. Les cases blanches représentent les pivots blancs, où aucun parti ne remporte plus de 60% des simulations, soit les circonscriptions les plus incertaines.

Attention: les limites des circonscriptions sur les liens suivants sont approximatives.

Je rappelle à mes lecteurs que les chiffres de cette projection ne constituent pas une prédiction sur le résultats de l'élection l'an prochain - il s'agit d'une projection du « maintenant ».

Cliquez sur les images pour accéder aux projections de chaque circonscription. Bonne lecture!




Est de l'Ontario



[Cliquez pour accéder à la page de la région]





Centre de l'Ontario




[Cliquez pour accéder à la page de la région]






Toronto et le GTA



[Cliquez pour accéder à la page de la région]






Hamilton-Niagara



[Cliquez pour accéder à la page de la région]






Sud-ouest de l'Ontario



[Cliquez pour accéder à la page de la région]






Nord de l'Ontario



[Cliquez pour accéder à la page de la région]







Philippe J. Fournier est le créateur de Qc125. Il est professeur de physique et d'astronomie au Cégep de Saint-Laurent à Montréal. Pour toute information ou pour une demande d'entrevue médiatique, écrivez à info@Qc125.com.

Philippe J. Fournier is the creator of Qc125. He teaches physics and astronomy at Cégep de Saint-Laurent in Montreal. For information or media request, please write to info@Qc125.com.

dimanche 8 avril 2018

Projection Qc125 ontarienne du 8 avril 2017: le PPCO confortablement en terrain majoritaire

À la lumière des nouveaux sondages publiés depuis l'arrivée en scène de Doug Ford à la tête du PPCO, il ne fait plus maintenant aucun doute que les conservateurs sont confortablement en tête des intentions de vote des Ontariens et Ontariennes.

La question est maintenant de savoir si le PPCO peut tenir le coup jusqu'à l'élection du 7 juin prochain.


Trois sondages ont été publiés depuis la dernière projection électorale Qc125 pour l'Ontario (18 mars 2018) par trois firmes différentes: Forum Research, EKOS et Recherche Mainstreet:



Ces trois sondages ont été conduits par appels robotisés (IVR) de la fin mars au début avril. Forum mesure une course qui s'est resserrée depuis l'arrivée de Doug Ford; Mainstreet nous indique un écart grandissant entre le PPCO et le PLO, alors qu'EKOS publie des chiffres quelque part dans le milieu. Ces firmes sont toutefois unanimes: le PPCO est en tête.


Considérez les sondages, toutes firmes confondues, publiés depuis le Nouvel An:


Non seulement la démission de Patrick Brown et l'arrivée de Doug Ford ne semblent pas avoir ébranlé les appuis au PPCO, mais il semble bien qu'ils aient pris de la vigueur dans les dernières semaines. Le PLO et le NPDO semblent tous deux glisser de quelques points au profit du PPCO.

Nous publions aujourd'hui une nouvelle projection électorale basée sur les derniers mois de sondages et l'historique électoral des circonscriptions provinciales de l'Ontario. Vous trouvez la liste complète des sondages ici et une page FAQ sur la méthodologie ici.

Cette projection est divisée en trois parties:

  1. La projection du vote populaire
  2. La projection des totaux de sièges
  3. La projection du vainqueur de l'élection

Un petit rappel aux lecteurs et lectrices: cette projection n'est pas une prédiction de l'élection du 7 juin, mais bien un portrait du maintenant avec les chiffres actuellement disponibles. Je vais suivre l'évolution des chiffres de semaine en semaine justement afin d'être en mesure d'effectuer une prédiction informée la veille de l'élection.

Sur ce, voici la projection électorale Qc125 pour l'Ontario du 8 avril 2018.




1- Projection du vote populaire




Tel que mentionné plus haut, non seulement le Parti progressiste conservateur de l'Ontario ne semble pas avoir perdu d'appui avec la saga de Patrick Brown, mais sa moyenne du vote populaire au cours de 50 000 simulations de cette projection grimpe de 2,3 points à 43,1%, confortablement en tête devant ses rivaux.


Le Parti libéral de l'Ontario recule de deux point à 27,4% de moyenne du vote populaire. Sous la barre des 30%, le PLO risque de perdre de nombreuses circonscriptions dans la région de Toronto - y compris plusieurs comtés qui lui ont été fidèle depuis 2003.

Le Nouveau Parti démocratique de l'Ontario ne semble pas profiter du vote anti-Ford, du moins jusqu'à maintenant. Son vote populaire moyen se maintient à 22,3%, une faible baisse de 0,3 point.

Finalement, le Parti vert de l'Ontario obtient une moyenne de 5,9% du vote populaire.


Voici les moyennes du vote populaire avec les intervalles de confiance de 95%:




2- Projection des totaux de sièges



Avec une telle avance au vote populaire, il n'est pas surprenant de calculer que le PPCO obtient, et de loin, la plus haute moyenne de sièges au cours des 50 000 simulations de la projection.

En effet, le Parti progressiste conservateur de l'Ontario remporte une moyenne de 85,8 sièges, bien au-delà du seuil de 63 sièges requis pour remporter une majorité à Queen's Park. Il s'agit d'une hausse de près de 11 sièges pour le PPCO par rapport à la dernière projection Qc125.

Malgré que le PLO possède un potentiel de gain de sièges plus élevé, c'est le Nouveau Parti démocratique de l'Ontario qui remporte une moyenne de sièges plus élevée après celle du PPCO. Le NPDO gagne en moyenne 21,6 sièges.

Finalement, le Parti libéral de l'Ontario baisse de près de 10 sièges et ne remporte qu'une moyenne de 16,5 circonscriptions.

Le Parti vert de l'Ontario ne remporte aucune circonscription.

Voici les intervalles de confiance de 95%:



Si le vote libéral devait continuer de glisser au profit du PPCO, le PLO pourrait risquer de perdre la reconnaissance de parti officiel à l'Assemblée législative de l'Ontario, dont le seuil est de 8 sièges. Dans cette projection, le PLO est réduit à moins de 8 sièges dans près de 5% des simulations.




3- Projection du vainqueur



Avec les chiffres actuels, une victoire majoritaire des conservateurs seraient le scénario le plus probable. Parmi les 50 000 simulations, seulement 4 se concluent avec un gouvernement conservateur minoritaire.


Ni le PLO, ni le NPDO ne remporte des simulations. Il n'y a pas non plus d'égalité.


En conclusion



Les conservateurs de Doug Ford pourront-ils maintenir leur avance pour encore deux mois? Il serait certes imprudent de déclarer que les résultats obtenus dans cette projection seront encore valides dans 60 jours, mais toujours est-il que l'avance conservatrice actuelle est monstrueuse.

Si le PLO parvient à renverser la vapeur et remporter l'élection du 7 juin, ce serait sans aucun doute une remontée historique.

Les projections pour les 124 circonscriptions sont aussi disponibles sur la page Qc125 de l'Ontario.





Philippe J. Fournier est le créateur de Qc125. Il est professeur de physique et d'astronomie au Cégep de Saint-Laurent à Montréal. Pour toute information ou pour une demande d'entrevue médiatique, écrivez à info@Qc125.com.

Philippe J. Fournier is the creator of Qc125. He teaches physics and astronomy at Cégep de Saint-Laurent in Montreal. For information or media request, please write to info@Qc125.com.

vendredi 6 avril 2018

Sondage Mainstreet Ontario: le PPCO creuse l'écart

Un nouveau sondage ontarien de la maison Recherche Mainstreet a été publié ce matin et les chiffres obtenus par cette étude sont dévastateurs pour la Première ministre Kathleen Wynne.

À un mois du déclanchement de la campagne électorale, la troupe de Doug Ford aurait creusé l'écart considérablement à un point tel que le PPCO frôlerait maintenant le seuil du 50% des intentions de votes.

Ce sondage a été effectué par appels robotisés les 3 et 4 avril derniers auprès de 1969 ontariens âgés de 18 ans et plus. La marge d'erreur du sondage est de ±2,2%. (Dans le rapport du sondage, les pourcentages sont présentés avec une décimale. Toutefois, par souci de clarté, les données présentées dans ce billet ont été arrondies au point de pourcentage près.)

Voici donc les résultats:



Le Parti progressiste conservateur de l'Ontario n'obtient pas moins de 50% des intentions de vote des répondants, une hausse de trois points par rapport au sondage de mars 2018. Selon Mainstreet, les appuis au PPCO auraient donc augmenté pour le deuxième mois consécutif depuis la nomination de Doug Ford à la chefferie.

Loin derrière se trouve le Parti libéral de l'Ontario avec seulement 24% d'appuis. La pente est donc extrêmement abrupte pour Mme Wynne et son équipe. En fait, le PLO n'est maintenant plus en tête d'aucune des six régions de l'Ontario telles que délimitées par Recherche Mainstreet (Toronto, GTA, Est, Centre-Sud, Sud-Ouest et Nord).

Le Nouveau Parti démocratique de l'Ontario demeure stable en troisième place avec 18% d'appui. Certains observateurs avaient posé l'hypothèse que le vote « anti-Ford » pourrait potentiellement se rassembler au sein l'équipe de Mme Horwath. Cela ne semble pas s'être concrétisé jusqu'à maintenant.

Finalement, le Parti vert de l'Ontario obtient 5% d'appuis des répondants.


Les plus grands changements régionaux ont lieu à Toronto et dans sa couronne du 905. Considérez les chiffres suivants pour la ville de Toronto:



Même à Toronto où le PLO remporte habituellement une grande part de ses sièges, le PPCO obtient 43% des intentions de vote et aurait donc pris une avance de dix points par rapport aux libéraux.

Une s'agit d'une évolution dramatique depuis l'élection de 2014. En effet, il y a quatre ans à peine, Mme Wynne avait remporté le vote populaire par plus de 25 points dans la Ville Reine (49% pour le PLO contre 23% pour le PPCO).


Dans la couronne torontoise du 905, l'avance des conservateurs est encore plus prononcée:



Selon ce coup de sonde de Mainstreet, les conservateurs jouiraient de 30 points d'avance sur le PLO. Avec de tels appuis, s'ils devaient se concrétiser dans l'urne, le PPCO balayerait complètement le 905 et prendrait une sérieuse avance sur les totaux de sièges.


Ajoutons donc ce sondage à notre graphique contenant les chiffres des douze derniers mois:



Les chiffres indiqués à la droite de cette figure représentent les moyennes pondérées des sondages des derniers mois selon la taille des échantillons et la date de terrain. Les sondages plus récents possèdent évidemment une pondération plus importante dans les calculs.


Le 18 mars dernier, j'avais publié une première projection Qc125 pour l'Ontario et les conservateurs dominaient à la fois la projection du vote populaire et les projections de sièges:



Nous possédons maintenant suffisamment de nouvelles données pour calculer une nouvelle projection Qc125 pour l'Ontario. Je lancerai le simulateur au cours de la fin semaine et je publierai les résultats dans les prochains jours.

Bon vendredi à tous et toutes!


* * *

Pour consulter le rapport du sondage, cliquez sur le lien suivant.




Philippe J. Fournier est le créateur de Qc125. Il est professeur de physique et d'astronomie au Cégep de Saint-Laurent à Montréal. Pour toute information ou pour une demande d'entrevue médiatique, écrivez à info@Qc125.com.

Philippe J. Fournier is the creator of Qc125. He teaches physics and astronomy at Cégep de Saint-Laurent in Montreal. For information or media request, please write to info@Qc125.com.