mercredi 18 avril 2018

Exclusif Qc125: la bataille de Rosemont s'annonce serrée

La circonscription de Rosemont, au coeur de la moitié est de Montréal, aura assurément reçu sa part d'attention médiatique dans les dernières semaines. Et avec raison: au cours des deux dernières décennies, Rosemont a été un formidable château fort pour le Parti québécois, obtenant entre 39% et 51% du vote populaire de 1994 à 2012. Toutefois, après la désastreuse campagne péquiste de 2014, Jean-François Lisée n'avait obtenu que 34% des voix, voyant sa majorité de près de 9000 votes en 2012 fondre à seulement 1600.

Oh, et un certain ancien chroniqueur du journal La Presse a annoncé au début du mois qu'il briguerait l'investiture pour Québec solidaire dans Rosemont. Résident du quartier, Vincent Marissal tentera donc sa chance en politique en essayant de déloger le chef du Parti québécois sur son fief.

La dernière projection Qc125 dans la circonscription de Rosemont accordait toujours une avance au chef péquiste, mais l'écart avec ses rivaux s'était certainement resserré. Le constat de la projection était clair: peu importe qui remportera la circonscription de Rosemont à l'élection générale du 1er octobre profitera de la division du vote.

Dans ce billet, nous vous présentons un sondage exclusif conduit par la firme Recherche Mainstreet auprès de 555 répondants qui habitent la circonscription de Rosemont. Le sondage s'est effectué par appels automatisés (IVR) entre le 3 et 10 avril 2018 pour le compte de Qc125.com. La marge d'erreur de ce sondage probabiliste est de ±4,1%.

La question était la suivante: « Si une élection provinciale avait lieu aujourd’hui, pour quel parti voteriez-vous? » En cas de réponse indécise, il y avait une question de relance. Voici donc les résultats des électeurs décidés et enclins:



Le Parti québécois est en tête du peloton avec 27% des répondants. Le chef péquiste Jean-François Lisée serait donc toujours le favori pour remporter sa circonscription si des élections avaient eu lieu la semaine dernière. Lors de l'élection générale de 2014, M.Lisée avait récolté 34% des voix, soit quatre points de plus que son plus proche rival (le candidat libéral Thiery Valade).

Au deuxième rang - et il pourrait d'agir d'une légère surprise pour certains -  vient la Coalition avenir Québec avec 24% des intentions de vote. Avec tous les sondages depuis l'automne 2017 qui indiquent que la CAQ trône en tête du vote francophone au Québec, peut-être qu'il n'est pas si étonnant de voir la CAQ progresser dans la moitié est de Montréal. D'ailleurs, la dernière projection électorale Qc125 accorde à la CAQ des probabilités raisonnables de remporter Pointe-aux-Trembles et, dans une moindre mesure, Bourget.

Non loin derrière se trouve Québec solidaire avec 21%. Ce sondage fut réalisé après l'annonce de la candidature de Vincent Marissal pour QS dans Rosemont. Considérant que la formation de gauche ait obtenu près de 19% du vote dans Rosemont en 2014, il serait difficile d'affirmer que l'arrivée de M.Marissal ait fait bouger l'aiguille pour QS - du moins, pour l'instant.

Finalement, le Parti libéral du Québec est en quatrième place avec seulement 18% d'appuis des répondants de ce sondage. Depuis l'élection 2014, nous estimons que le PLQ puisse avoir perdu entre dix et douze points auprès de l'électorat francophone au niveau national selon nos projections, alors cet important recul du PLQ dans Rosemont n'est pas si étonnant.

Voici des distributions normales (gaussiennes) de ces données en prenant compte des marges d'erreur de ce sondage. Nous pouvons remarquer que les courbes péquistes et caquistes se croisent significativement. C'est aussi le cas de la courbe solidaire, mais dans une moindre mesure.


Comment ce sondage se compare-t-il aux données de la dernière projection électorale Qc125 dans Rosemont?

Voici les moyennes de chaque parti et les intervalles de confiance de la projection:

Et voici ces mêmes projections superposées avec les données de ce sondage Mainstreet/Qc125:

Comme nous pouvons le constater, les résultats du sondage pour le PQ, la CAQ et QS se trouvent à l'intérieur des intervalles de confiance respectifs, ce qui est certainement encourageant pour le modèle.

Seul le résultat du PLQ se trouve (tout juste) à l'extérieur de l'intervalle de confiance. Soit le modèle Qc125 surestime le vote libéral dans Rosemont ou ce sondage sous-estime les appuis au PLQ. Mon impression est que la réalité se trouve probablement quelque part entre les deux.

[Comme l'échantillon du sondage n'est que de 555 répondants (échantillons similaires aux sondages Mainstreet et Léger de la dernière campagne municipale de Montréal), il ne serait pas scientifiquement utile d'analyser les sous-échantillons démographiques, car leur marge d'erreur est trop importante pour y tirer quelque conclusion que ce soit.]


En conclusion


Évidemment, ceci n'est qu'un sondage unique, alors il faut à la fois 1) le prendre avec des pincettes et l'ajouter au calcul des moyennes, puis 2) noter soigneusement les différences et similarités avec les résultats du modèle.

Nous ajoutons ce sondage à la pile et nous continuons l'analyse.

La deuxième place de la CAQ pourrait surprendre à première vue, mais les sondages de toutes firmes confondues nous indiquent que la CAQ est confortablement première auprès de l'électorat francophone et ce, depuis l'automne 2017. Se pourrait-il que la CAQ soit en progression dans le Montréal francophone et que nous sous-estimons ses appuis en raison du piètre historique de l'ADQ et de la CAQ dans la métropole? C'est possible. Après tout, un score de 24% n'a rien de si impressionnant en soit, mais n'être qu'à trois points du meneur avec 24% nous en dit long sur la forte division du vote dans Rosemont.

De plus, ce sondage indique qu'il n'y a que neuf points entre le PQ en première place et le PLQ en quatrième place. Résultat: il est fort probable qu'un résultat de 29% ou 30% du vote populaire soit suffisant pour remporter la circonscription de Rosemont le 1er octobre prochain.

Ainsi, le gagnant pourra affirmer qu'il a remporté une guerre de tranchées grâce à son travail sur le terrain.

Et les perdants diront assurément que la division du vote leur aura coûté la victoire.


* * *

Pour consulter le rapport de ce sondage, cliquez sur ce lien. Dans le rapport du sondage, les données sont offertes avec une décimale de point de pourcentage. Par soucis de simplicité, les chiffres présentés dans ce billet ont été arrondis au point de pourcentage près.



Philippe J. Fournier est le créateur de Qc125. Il est professeur de physique et d'astronomie au Cégep de Saint-Laurent à Montréal. Pour toute information ou pour une demande d'entrevue médiatique, écrivez à info@Qc125.com.

Philippe J. Fournier is the creator of Qc125. He teaches physics and astronomy at Cégep de Saint-Laurent in Montreal. For information or media request, please write to info@Qc125.com.